Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible

VERDICT Revivez depuis la cour d’assises spéciale de Paris le verdict du procès des attentats du 13-Novembre, où Salah Abdeslam, l’unique survivant du commando, a été condamné à la perpétuité incompressible

Manon Aublanc
— 
Au Palais de justice, à Paris.
Au Palais de justice, à Paris. — Emmanuel DUNAND / AFP

L’ESSENTIEL

  • Le procès historique des attentats du 13-Novembre, qui ont fait 132 morts à Paris et à Saint-Denis (deux rescapés se sont suicidés après les faits), s’est ouvert le 8 septembre 2021 dans l’enceinte de l’ancien palais de Justice de Paris, sur l’île de la Cité.
  • Après près de dix mois d’audience, les magistrats professionnels de la cour d’assises spécialement composée de Paris ont rendu leur verdict, ce mercredi.
  • Salah Abdeslam, l’unique survivant des commandos terroristes, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible. Cinq autres accusés, absents au procès, ont eux aussi été condamnés à la perpétuité incompressible.
  • Les trois accusés qui ont comparu libres, soit Abdellah Chouaa, Ali Oulkadi et Hamza Attou, sont repartis libres.

VIDEO

A LIRE AUSSI

Merci à tous de nous avoir suivis sur ce live. Il est maintenant temps de le clôturer ce direct. Un énorme bravo aux deux journalistes de la rédaction de 20 Minutes, Hélène Sergent et Caroline Politi, qui ont suivi le procès depuis le tout début et dont vous pouvez retrouver les papiers sur notre site. Notre journaliste Hélène Sergent prépare actuellement le compte rendu de cette audience que vous pourrez lire d’ici quelques heures. Bonne soirée à tous
22h27 : François Hollande salue un procès « exceptionnel » et « exemplaire »

L’ancien président de la République François Hollande a salué la fin du procès « exceptionnel » et « exemplaire » des attentats du 13 novembre 2015, en se félicitant que les accusés aient été « jugés dans le respect du droit ».


« En donnant pendant des mois la parole aux victimes pour disposer de tous les témoignages et prendre la mesure des souffrances et des douleurs, et en sollicitant la présence de tous les acteurs de cette tragédie, la Justice a permis de rechercher la vérité pour mieux comprendre le cheminement du terrorisme islamiste », a-t-il déclaré dans un communiqué.

22h22 : Les autres peines

Mohamed Abrini : perpétuité assorite d’une période sûreté de 22 ans

Mohammed Bakkali : 30 ans de réclusion criminelle, avec une période sûreté aux deux tiers.

Sofien Ayari : 30 ans de réclusion criminelle, avec une période sûreté aux deux tiers.

Ali El Haddad Asufi : 10 ans de réclusion criminelle.

Mohamed Amri : 8 ans de prison, dont deux-tiers de sûreté.

Hamza Attou : 4 ans de prison dont deux avec sursis.

Abdellah Chouaa : 4 ans d’emprisonnement dont 3 avec sursis

Osama Krayem : 30 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté de deux tiers.

Adel Haddadi : 18 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté aux deux tiers.

Muhammad Usman : 18 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté aux deux tiers.

Ali Oulkadi : 5 ans d’emprisonnement dont 3 avec sursis.

Yassine Atar : 8 ans d’emprisonnement, deux tiers.

Farid Kharkhach : 2 ans d’emprisonnement.

22h15 : Résumé des peines

Pour vous aider à y voir plus clair, voici deux points à retenir :

- Six peines de réclusion criminelle à perpétuité incompressible ont été prononcées par la cour d’assises spéciale, soit Salah Abdeslam et cinq des six accusés absents au procès (les frères Clain, Jean-Michel et Fabien, Ossama Atar, Obeida Aref Dibo et Ahmad Alkhald).

- Les trois accusés qui ont comparu libres (Abdellah Chouaa, Ali Oulkadi et Hamza Attou) sont repartis libres. Ils ont tous été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, mais soit ils ont déjà fait de la détention provisoire, soit les peines prononcées n’impliquent pas de détention.

22h12 : La condamnation d’Abdeslam, un « soulagement pour toute la nation française », pour Marine Le Pen

Pour Marine Le Pen, la condamnation de Salah Abdeslam est un « soulagement pour toute la nation française », a-t-elle réagi dans un tweet.


 

22h08 : Les condamnés disposent de dix jours pour faire appel
21h58 : La perpétuité incompressible, une mort blanche

« La perpétuité incompressible, c’est effectivement une mort blanche (…) Mais aussi dure qu’elle soit, elle est à mettre au regard de ce qu’a fait Salah Abdeslam », estime Arthur Dénouveaux, le président de l’association « Life for Paris ». Pour rappel, Salah Abdeslam a été condamné à la perpétuité incompressible, qui rend infime toute possibilité de libération.

21h54 : Farid Kharkhach pourrait sortir dans les prochaines heures

Accusé d’avoir fourni des fausses cartes d’identité à des membres du commando, Farid Kharkhach a été condamné à deux ans de prison. Mais le Belge a déjà passé près de six ans en détention provisoire, ce qui signifie qu’il pourrait sortir dans les prochains jours, voir les prochaines heures. ​

21h51 : Peu de pleurs et beaucoup d’accolades sur les marches du palais

 

21h37 : « Pas mal de surprises »

« Dans l’ensemble, il y a pas mal de surprises sur les peines, réagit Me Jonathan De Taye. On est dans un procès historique, avec une grosse charge émotionnelle. La peine pour notre client Ali El Haddad Asufi est satisfaisante, au vu de la dureté des réquisitions. Ça a été dix mois éprouvant, en dents de scie. On est content d’arriver au bout. Mais il est évident que beaucoup payent pour les autres. Certains ont servi de symbole et payent pour les morts »

21h29 : La perpétuité incompressible, un message de la Cour

Me Reinhart, avocat des parties civiles, souligne l’importance de la perpétuité incompressible prononcée contre Salah Abdeslam : « Le message qu’a voulu faire passer la cour aujourd’hui, c’est qu’il y a une personne qui a participé à la totalité du projet, que c’est un coauteur plein et entier ».

21h26 : Un contraste qui passe mal

David Fritz-Goeppinger, victime et journaliste à Franceinfo, auteur du « journal de bord d’un ex-otage du Bataclan : « C’est un soulagement. On va pouvoir tourner cette page qui est hyper épaisse. C’est un verdict contrasté, on a trois accusés qui vont repartir libres. Il y a un contraste. »

21h17 : L'importance du message

« La justice a fait son travail. Ce procès n’a pas répondu à toutes les interrogations, il y a eu des impasses », déclare un père qui a perdu son fils Victor au Bataclan. « Ce qui est important c’est le message qu’on donne à nos enfants. »

21h14 : « Un verdict juste », pour la présidente de la Fenvac

« C’est un verdict juste, réagit Marie-Claude Desjeux, présidente de la Fédération nationale des victimes d’attentats et des accidents collectifs (Fenvac). Ça met fin à dix mois de procès, a beaucoup de souffrance, même s’il y a des questions sans réponse, la condamnation de Salah est significative. »

21h12 : Premières réactions mitigées pour certaines victimes

Thomas, 30 ans, victime du Bataclan, livre ses premières impressions à nos reporters : « Je me sens libéré. J’avais hâte que ça se termine. Je suis venu au tout début, aux réquisitions et à la fin. Globalement, je trouve les peines justes, mais certains d’entre eux vont sortir très rapidement, ils seront dans la rue bientôt. Je ne peux pas dire que c’est inadapté, je ne suis pas juge, mais pour ces gens-là, ce n’est pas normal. »

21h07 : Des peines légèrement plus basses que prévues

 

21h04 : Yassine Atar est condamné à huit ans d’emprisonnement avec une période de sûreté des deux tiers

Mohamed Amri écope, lui, d’une peine de huit ans d’emprisonnement, sans sursis ni période de sûreté.

21h02 : Peine de 5 ans dont 3 avec sursis pour Ali Oulkadi
21h00 : Les trois accusés qui comparaissent libres repartent libres

Abdellah Chouaa est condamné à 4 ans de prison dont trois ans avec sursis. Hamza Attou est condamné à 4 ans dont 2 avec sursis. Ali Oulkadi écope de cinq ans de prison dont trois avec sursis. Ils ne retourneront pas en prison. 

20h58 : Perpétuité incompressible pour les frères Clain, absents et présumés morts en Syrie
20h57 : Ali El Haddad Asufi est condamné à 10 ans de prison, avec une période de sûreté fixée aux deux tiers de la peine
20h55 : Problèmes techniques en chaîne

La retransmission est interrompue dans la salle de la presse et le micro du président ne fonctionne plus


 

20h48 : Le Belge Mohamed Bakkali est condamné 30 ans de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté de deux tiers
20h47 : Le Belge Mohamed Abrini est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté et une interdiction définitive du territoire français
20h45 : L’unique survivant des commandos terroristes de Paris et Saint-Denis, Salah Abdeslam, est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible
20h43 : Pour Farid Kharkhach, la cour retient le chef d’association de malfaiteurs tout court, et non association de malfaiteurs terroriste

« S’il a été intermédiaire entre les faussaires et la cellule, il ne pouvait faire le lien entre la radicalisation de El Bakraoui et la nature des faits criminels auxquels ils étaient dédiés », explique le président.

 

20h41 : Ali Oulkadi est reconnu coupable d’association de malfaiteurs terroriste

« Il connaissait la destination de Brahim Abdeslam en Syrie », rappelant qu’il a également aidé Salah Abdeslam le soir des attentats.

20h38 : Même chose pour Abdellah Chouaa

Il « avait connaissance de la radicalisation d’Abrini. Il connaissait le but de son voyage. Ainsi il a apporté une aide logistique à l’ensemble de la cellule belge ».

20h35 : La participation à l’association de malfaiteurs terroriste criminel est également retenue pour Muhammad Usmann

En raison de son « rôle de combattant sur zone établie, de son intégration à la cellule des opérations extérieures de l’Etat islamique et de son adhésion inconditionnelle aux thèses de l’Etat islamique ».

Pour Mohammed Amri, « il a assisté aux visionnages de vidéos, sa proximité avec les frères Abdeslam, assistance pour la location des véhicules établissent ses liens avec la cellule », poursuit le président

 

20h33 : Pour Ali El Haddad Asufi, la cour a retenu sa participation à l’association de malfaiteurs terroristes criminels

« Du fait de multiples contacts à une époque » où « sont radicalisés » les frères El Bakraoui, considérés comme les logisticiens des attentats.

 

20h30 : Le président arrive maintenant à Yassine Atar

« Plusieurs témoignages confirment des éléments de radicalisation dans son propos. La radicalisation de ses cousins, au contact de son frère Oussama, lui était parfaitement connue et des liens entretenus avec eux et avec Mohamed Bakkali ».

20h29 : La cour estime également que la participation à un groupement terroriste de Sofien Ayari, considéré comme le « binôme » d’Osama Krayem, est elle aussi établie, est « pleinement établie ».

Il est parti de Syrie en même temps que son binôme et il a été repéré à l’aéroport de Schiphol le 13 Novembre.

 

20h27 : Pour le Suédois Osama Krayem, la cour estime que « sa participation à un groupement terroriste est pleinement établie »

Le président rappelle qu’il a quitté la Syrie avec des faux papiers fournis par Daesh. Toujours pour Osama Krayem, « son déplacement à l’aéroport de Schiphol » doit être considéré « a minima comme un repérage pré-attentat et en lien avec les attaques commises à Paris et Saint-Denis », précise le président.

20h23 : Concernant Mohamed Bakkali, il a « joué un rôle primordial dans la logistique des attentats »

Comme Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, il est reconnu coupable des faits de complicité de meurtres.

20h18 : La culpabilité de Salah Abdeslam en tant que co-auteur des faits de meurtres en relation avec une entreprise terroriste a été retenue, explique le président

Le président cite notamment le visionnage des vidéos de Daesh à Molenbeek, l’aide apporté à son frère à retour de Syrie, ses voyage en Europe, son intégration à la cellule belge et le non-fonctionnement de son gilet explosif.

Pour Mohamed Abrini, la cour, qui estime qu’il était « pleinement intégré à la cellule terroriste », a retenu le chef de complicité, poursuit le président.

 

20h17 : La cour a répondu « oui » à toutes les questions qui étaient posées sur la culpabilité des accusés

En revanche, le caractère terroriste de l’association de malfaiteurs reprochée à Farid Kharkkach n’a pas été retenu.

20h16 : La cour d'assises estime que les différentes scènes devaient être analysées comme une seule scène de crime

Pour rappel, le PNAT demandait une scène de crime unique, des membres interchangeables au sein de la cellule.

20h13 : Le président, Jean-Louis Périès, lit les motivations pour Salah Abdeslam, l'annonce de la peine viendra plus tard
20h11 : La cour d’assise spéciale de Paris fait son entrée

« La cour a tenu à rédiger des motivations étoffées, développée dans 120 pages, je ne vais pas vous imposer la lecture vu l’heure tardive, mais elles seront mises à disposition des parties civiles et des avocats », déclare Jean- Louis Périès.

20h07 : Les onze accusés détenus viennent d'arriver dans le box
19h55 : Les trois magistrats du parquet national antiterroriste (PNAT) sont arrivés

 

19h33 : Le box des accusés toujours vide

On attend toujours que les accusés arrivent et qu’ils prennent place dans le box. Les chaises de la cour d'assises spéciale, présidée par Jean-Louis Périès, sont elles aussi toujours vides.

19h03 : Peu d’informations sur l’horaire du verdict

Initialement prévu à 17 heures, le début de l’audience a déjà été décalé à 18h30. Mais pour le moment, ça n’a toujours pas commencé et nous n’avons pas plus d’informations. On patiente.

19h02 : On fait le point sur les peines encourues par les 14 accusées

 

18h51 : Des cordons rouges et verts

Comme depuis le début du procès, les parties civiles portent tous un badge autour du cou avec un cordon vert pour ceux qui acceptent de parler aux médias et un cordon rouge pour ceux qui ne veulent pas être importunés.

18h45 : Plus aucune place dans la salle d’audience

La salle d’audience est pleine. Les parties civiles qui ne sont pas encore installées sont dirigées vers une autre salle de retransmission. Selon les journalistes qui ont suivi les dix mois d’audience, il n’y a jamais eu autant de monde.

18h42 : Un verdict qui devrait durer à peu près deux heures

L'énoncé du verdict devrait prendre environ deux heures, selon plusieurs médias. Pour rappel, la cour s'est retirée vendredi dernier dans un endroit tenu secret pour délibérer.

18h29 : Aucun des accusés n'a encore pris place dans le box

Aucun accusé n'est présent dans le box pour le moment. Les trois accusés qui comparaissent libres, eux, ont pris place. Il s'agit d'Ali Oulkadi, Abdellah Chouaa et Hamza Attou

18h22 : Le verdict retransmis dans plusieurs salles

Ma collègue Hélène Sergent se trouve dans la salle d'audience, tandis que je me suis installée dans la salle des Criées, ouverte pour la presse 

18h21 : L’audience en live-tweet, c’est possible

Vous pouvez aussi suivre cette audience grâce à notre journaliste Hélène Sergent, qui est également sur place, dans la salle, après une longue attente…


 

18h18 : L'audience devrait débuter d'ici quelques minutes

La salle d'audience est bondée, il n'y a jamais eu autant de monde pour ce dernier jour d'audience. Les parties civiles sont venues nombreuses pour entendre le verdict.

17h45 : L'audience reprendra à 18h30 au mieux

L'audience était prévue pour 17 h mais elle ne reprendra pas avant 18h30. Sur place, nos deux reporters font actuellement la queue pour entrer dans le tribunal


 

17h35 : La perpétuité incompressible

Si ce soir, la cour d’assises décide de condamner Salah Abdeslam à la prison à perpétuité assortie d’une peine de sûreté incompressible, ce sera la première fois pour des faits liés au terrorisme. Cette peine n'a été prononcée que quatre fois nous explique Hélène Sergent. 

17h20 : Les chiffres clefs de ce procès hors norme

Jamais un procès n’aura duré aussi longtemps depuis la Seconde Guerre mondiale. Qualifié d’historique, le procès aura duré 149 jours – au lieu de 140 jours à cause des reports liés à l’épidémie de coronavirus –, et aura regroupé 1.800 parties civiles, plus de 330 avocats et vingt accusés – 11 en détention provisoire, 3 placés sous contrôle judiciaire et 6 visés par un mandat d’arrêt.

Au total, 141 médias – 83 médias français et 58 médias étrangers –, dont 20 Minutes, ont couvert les dix mois d’audiences. Au lancement du procès, nos trois journalistes de la rubrique justice avaient détaillé  les conditions de ce procès hors norme​.

17h15 : Posez vos questions sur le procès et le verdict à notre journaliste

Hélène Sergent, qui a couvert avec Caroline Politi le procès des attentats du 13 novembre 2015 pour 20 Minutes, répondra à vos questions jeudi, au lendemain du verdict. Vous pouvez d’ores et déjà poser vos questions en remplissant le formulaire disponible  dans cet article.

17h10 : Comment les parties civiles se préparent à « l’après-procès »

Pour les parties civiles qui ont suivi activement l’audience tout au long de cette année, la perspective de « l’après-procès » suscite de nombreuses interrogations et quelques angoisses. Tiraillés entre « soulagement » et « peur du vide », ils se sont confiés à notre envoyée spéciale au tribunal de Paris dans cet article.

17h : Qui sont les accusés visés par la perpétuité au procès du 13-Novembre ?

Parmi les 20 accusés au procès des attentats de Paris et Saint-Denis, 13 hommes encourent la peine de prison à perpétuité, dont Salah Abdeslam.

Lors de leurs réquisitions, les magistrats du parquet national antiterroriste ont réclamé cette peine maximale pour 10 d’entre eux mais seuls 4 sont présents à l’audience. Avant le rendu du verdict, un petit rappel de notre journaliste Hélène Sergent, qui a suivi le procès depuis neuf mois. C'est à lire juste ici.

Bonjour et bienvenue dans ce tout dernier live consacré au procès des attentats du 13-Novembre. Après quasiment dix mois d’audience, les magistrats professionnels de la cour d’assises spécialement composée de Paris vont rendre leur verdict, ce mercredi, pour les vingt accusés. 20 Minutes vous fait vivre en direct la toute dernière journée d’audience de ce procès historique, qui devrait débuter vers 17 heures.