Grenoble : Une enquête ouverte après la diffusion d'une vidéo où un policier profère des injures racistes

RACISME Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête auprès de l'IGPN, après la diffusion d'une vidéo où l'on voit un policier tenir des propos racistes

L.M
— 
Une enquête a été ouverte pour injure publique par une personne dépositaire de l'autorité publique.
Une enquête a été ouverte pour injure publique par une personne dépositaire de l'autorité publique. — Syspeo - Sipa

« Bicot de mort » : les mots sont ceux d’un policier de la brigade anticriminalité de Grenoble. Une insulte raciste proférée lors d’une altercation verbale avec un individu qui a filmé la scène, et l’a diffusée ensuite sur les réseaux sociaux. A la vue de cette vidéo, le procureur de Grenoble, Eric Vaillant, a annoncé ce mardi l’ouverture d’une enquête pour injure publique par personne dépositaire de l’autorité publique, auprès de l’antenne lyonnaise de l’IGPN, la police des polices.

Le mis en cause aurait reconnu les faits. Il aurait également indiqué à sa hiérarchie qu’il « regrettait les propos tenus », selon le procureur. Il risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

En fin de vidéo, on peut apercevoir un autre policier, à l’arrière de la voiture, pointer un objet en direction de l’individu filmant la scène. Toujours selon le procureur, il s’agirait de la radio de l’agent, et non son arme comme il a pu être dit sur les réseaux sociaux. L’enquête doit également éclaircir ce point.