Toulouse : Prison avec sursis pour le chauffard ivre qui a ôté la vie à une cycliste de 19 ans

VIOLENCE ROUTIERE L’homme d’une trentaine d’années a été condamné à deux ans de prison avec sursis hier au palais de justice de Toulouse pour avoir fauché la jeune femme en 2019

Marie-Dominique Lacour
— 
Un vélo blanc, hommage à un cycliste tué. Illustration.
Un vélo blanc, hommage à un cycliste tué. Illustration. — Alex Segre - Shutterstock - Sipa

Lucie, 19 ans, a trouvé la mort sur son  vélo le 29 août 2019, fauchée par une voiture au petit matin sur le boulevard Netwiller à Toulouse. L’automobiliste, âgé de 30 ans au moment des faits, roulait  ivre (1,31 g par litre de sang) et sous cocaïne. De retour d’une soirée entre copains, il a pris sa voiture pour parcourir un seul kilomètre.

A la barre du tribunal ce jeudi, il a reconnu les faits et présenté des excuses. « Je me fiche de ce que la justice fera de toi, lui a répondu la sœur de Lucie. Je veux que Lucie parle, que Lucie rie, que Lucie soit là ! Ce que tu m’as pris, tu me le prends tous les jours. »

La mère de la victime a souligné que sa fille est morte « broyée » et « dans une souffrance atroce ». Elle lui a rendu un vibrant hommage, racontant ses talents de musicienne, sa force, son amour de la vie avant de tendre au prévenu une photo de Lucie, « pour qu’il voie qui il a tué. Qu’il la regarde tous les jours. »

La famille quitte la salle

Malgré cet acte irréversible, le coupable n’a rien d’un chauffard récidiviste. Au moment des faits, il justifiait de 12 points sur son permis, d’un travail de bureau, d’un casier vierge. Son avocat Thierry Deville dira même que son client « est probablement plus vertueux que lui sur la route ». Une plaidoirie insupportable pour la famille qui a quitté la salle avec fracas, obligeant la présidente à un rappel à l’ordre.

L’homme a été condamné à deux ans de prison avec sursis et trois ans d’interdiction de permis.