Alain Soral condamné à 12.000 euros d’amende pour injure raciale

TRIBUNAL L’écrivain d’extrême droite avait dénoncé « une propension à la trahison chez les Maghrébins » dans une vidéo sur YouTube

X.R. avec AFP
— 
Alain Soral multiplie les condamnations pour provocation à la haine, injure raciale ou contestation de crimes contre l'humanité.
Alain Soral multiplie les condamnations pour provocation à la haine, injure raciale ou contestation de crimes contre l'humanité. — LOIC VENANCE / AFP

Être un allié de l’extrême droite ne vous assure pas d’être épargné par ses attaques les plus vives. Farida Belghoul peut en témoigner. Figure de la marche des Beurs de 1984 devenue proche de l’extrême droite, l’ancienne professeure s’était rapprochée de l’écrivain Alain Soral en 2013 et 2014. Elle avait alors lancé le mouvement « Journée de retrait de l’école » contre un supposé enseignement d’une « théorie du genre » à l’école, censée nier la différence sexuelle.

Cela n’a pas empêché Alain Soral de citer son nom au moment de répondre, dans une vidéo diffusée sur YouTube, à la question d’un internaute qui l’interrogeait sur des « infiltrés » dans son organisation Egalité et Réconciliation. Le polémiste avait alors déclaré : « ça va me permettre aussi de dire qu’on a eu des traîtres de tous poils… hein… mais beaucoup, je suis désolé de le déplorer, de Maghrébins, y’a quand même une propension à la trahison chez les Maghrébins, sans doute un passé de soumission coloniale ».

Déjà condamné à une vingtaine de reprises

Pour le tribunal, « les propos poursuivis sont outrageants et méprisants envers la partie civile et ce, à raison de son origine maghrébine, à laquelle (elle) est renvoyée comme si celle-ci suffisait à la définir en tant que personne pour l’assigner à une place dégradante ». Alain Bonnet, dit Soral a en outre été condamné à payer 2.000 euros de dommages et intérêts et 2.000 euros de frais de justice.

L’écrivain de 63 ans a été condamné à une vingtaine de reprises, notamment pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité. En avril, il a déjà été condamné en Suisse à trois mois de prison ferme pour des attaques homophobes mais il a fait opposition de cette décision et doit être rejugé.