Hérault : Un homme de 69 ans condamné pour avoir déclenché un feu à cause d'un écobuage

FEU Deux sapeurs-pompiers avaient été blessés au cours de l'opération

Jérôme Diesnis
— 
Ecobuage (illustration).
Ecobuage (illustration). — DERRICK CEYRAC / AFP

Le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault) a condamné mercredi un homme de 69 ans à deux ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, avec l’obligation d’indemniser les victimes, et à 1.000 euros d’amende, pour avoir déclenché un incendie, à Marseillan.

La partie ferme, six mois, a été aménagée sous la forme d’une détention à domicile, avec un bracelet électronique. Le sexagénaire n’avait jamais été condamné jusqu’à présent.

Un écobuage mal maîtrisé

Le 21 février, les pompiers avaient été confrontés à un incendie, au cours duquel deux d'entre eux avaient été légèrement blessés par l’explosion d’une bouteille de gaz. Environ un hectare avait été détruit, ainsi que deux habitations, deux hangars, cinq voitures, deux motos, une caravane, un tractopelle, un mobile home, deux remorques et un bateau.

Les investigations diligentées par les gendarmes avaient permis d’identifier que le départ du feu avait été causé par un écobuage mal maîtrisé et propagé par un vent fort. Le sexagénaire, placé en garde à vue, avait reconnu les faits, en exprimant ses regrets.

Domicilié en Haute-Garonne, il était venu pour entretenir le terrain dont il est propriétaire, indiquait le parquet. Il avait allumé le feu dans des tonneaux en fer afin de brûler des branches, puis il était parti déjeuner dans son mobile home, pensant que le feu était éteint. Constatant qu’un incendie s’était déclenché, il avait tenté de l’éteindre avec l’aide de voisins, avant que les sapeurs-pompiers ne prennent le relais.