Clermont-Ferrand : Un agriculteur obtient en justice la coupure d’une antenne 4G après des décès inexpliqués de vaches

MAUVAISES ONDES Un éleveur de Haute-Loire, qui soupçonne une antenne téléphonique de rendre ses vaches malades, a obtenu gain de cause, devant la justice du Puy-de-Dôme. Du moins pour un temps

20 Minutes avec agences
— 
Illustration de vaches laitières.
Illustration de vaches laitières. — Sarah ALCALAY/SIPA

Elle sera désactivée pour deux mois, le temps de voir si les bovins retrouvent la forme. Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand ( Puy-de-Dôme) a ordonné hier l’arrêt d’une antenne 4G en Haute-Loire, soupçonnée de rendre malade un troupeau de vaches à proximité, sur la commune de Mazeyrat-d’Allier.

Depuis juillet 2021, date de la mise en service de cette installation téléphonique à environ 200 mètres de son exploitation, l’éleveur explique vivre « un véritable enfer », rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes. La production de lait de son cheptel aurait considérablement baissé, et il tient cette antenne pour responsable du décès d’une quarantaine de ses vaches et veaux.

Les avocats des trois opérateurs mettent en avant l’absence d’élément scientifique


A la télévision régionale, l’éleveur décrit des animaux « amorphes, des zombies ». Le tribunal a donné trois mois à l’Etat et aux opérateurs pour procéder à l’interruption et organiser la sécurité et les appels de secours dans la zone concernée.

Les avocats des trois opérateurs mobiles concernés, Orange, Free et Bouygues Telecom avaient mis en avant l’absence d’éléments scientifiques établissant un lien entre la santé des animaux et les champs électromagnétiques. Mais l’état sanitaire du cheptel, constaté par un vétérinaire expert, mandaté lui-même par le juge des référés de la juridiction du Puy-de-Dôme, a néanmoins motivé la décision du tribunal administratif.