Rennes : Incarcéré pour un projet d’attentat, il consultait des sites djihadistes depuis la prison

RECIDIVE Ce jeune détenu originaire de Rennes a été condamné à dix ans de prison pour avoir projeté un attentat au Roazhon Park

C.A.
— 
Un Rennais de 21 ans a été condamné pour avoir consulté de la propagande djihadiste depuis sa cellule de prison.
Un Rennais de 21 ans a été condamné pour avoir consulté de la propagande djihadiste depuis sa cellule de prison. — C. Allain / 20 Minutes

Il avait été condamné à dix ans de prison par la cour d’assises des mineurs de Paris pour association de malfaiteur terroriste. Ses torts ? Avoir projeté de perpétrer un attentat au Roazhon Park, stade de football du Stade Rennais. Incarcéré en 2018 et condamné fin 2021, ce jeune Rennais âgé de 21 ans a de nouveau été condamné par la justice. Vendredi 20 mai, le prévenu a écopé d’une peine de dix-huit mois de prison ferme rapporte Ouest-France.

Le tribunal correctionnel de Paris l’a reconnu coupable d’avoir utilisé un téléphone portable depuis sa cellule de prison. Un appareil qui lui aurait permis de consulter de la propagande djihadiste et d’échanger sur des fils de discussion avec des personnes proches de l’Etat islamique. L’homme utilisait Facebook, Telegram ou encore Snapchat et avait mené de nombreuses recherches de photos et de vidéos islamistes, y compris des images d’exécutions.

Un projet d’attentat au Roazhon Park

En 2018, le jeune homme avait été interpellé chez sa mère, avec qui il vivait, alors qu’il envisageait de partir en Syrie. L’enquête avait démontré que cet ancien élève d’un lycée catholique avait préparé un plan d’attaque du Roazhon Park et de commerces aux alentours, rappelle Ouest-France. Il s’était radicalisé depuis un peu plus d’un an.