Clermont-Ferrand : Il se faisait rembourser des milliers d'euros de (faux) soins chez le dentiste, un trentenaire condamné à six mois de prison ferme

ARNAQUE Le mis en cause de 35 ans, condamné à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), a escroqué une trentaine de mutuelles entre 2017 et 2020

20 Minutes avec agences
Dans le cabinet d'un dentiste. Illustration.
Dans le cabinet d'un dentiste. Illustration. — Franck Lodi - Sipa

L’histoire ne dit pas comment va son hygiène bucco-dentaire. Un homme de 35 ans a été condamné à six mois de prison ferme par le tribunal de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) « pour avoir escroqué une trentaine de mutuelles, entre 2017 et 2020 », rapporte La Montagne.

Il se faisait rembourser de faux soins de dentistes, et a empoché 52.435 euros, raconte le quotidien régional. Le mis en cause (qui travaille dans les assurances), « utilisait des tampons volés ou en faisait faire d’autres ».

Un praticien imaginaire répondant au nom de « docteur Malfrat »

Dans cette affaire, le prévenu, qui n’avait pas froid aux yeux (et a visiblement gardé le sens de l’humour), avait choisi un dentiste fictif pour justifier ses pseudos frais médicaux. Un praticien imaginaire répondant au nom de « docteur Malfrat », raconte La Montagne.

Le comportement de « ce spécialiste du document bidon » – déjà condamné pour des faits similaires – n’a pas vraiment fait rire le tribunal qui l’a condamné à dix-huit mois de prison dont six mois ferme à exécuter sous surveillance électronique. Si le parquet avait réclamé une interdiction de travailler dans le secteur des assurances durant cinq ans, le tribunal ne l’a néanmoins pas suivi, estimant que « le fait d’être salarié d’une mutuelle » n’était pas « le fondement précis des actes ».