Lyon : L'affaire d' « espionnage des boîtes mails » jugée ce vendredi

PROCES L’ancien directeur des services informatiques de la région Rhône-Alpes sera jugé ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Lyon pour espionnage

C.G.
— 
Le siège du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Le siège du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. — E. Frisullo/20 Minutes

L’affaire avait éclaté en 2017 après l’élection de Laurent Wauquiez à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes et la réalisation d’un audit informatique. Vendredi, l’ancien directeur des services informatiques de la collectivité, qui travaillait pour la précédente majorité, sera jugé devant le tribunal correctionnel de Lyon pour espionnage.

L’intéressé, qui affirme avoir agi sur ordre de son responsable, sera le seul à comparaître. Son supérieur hiérarchique, l’ancien directeur général des services, n’a finalement pas été poursuivi à l’issue de l’enquête.

« Un accès total » aux boîtes mail professionnelles

Il lui est reproché d’avoir consulté, sans autorisation, les boîtes mails professionnels des élus du conseil et des agents y travaillant afin de démasquer une taupe. A savoir l’anonyme qui aurait renseigné le journal Les Potins d’Angèle, en pleine période électorale. La surveillance a duré deux ans, de 2015 à 2017. Le syndicat Sud a été le premier à s’en rendre compte lorsqu’il a découvert que ce responsable s’était « discrètement octroyé un accès total » à sa messagerie. L’organisation avait alors alerté les services concernés pour qu’ils diligentent une enquête interne, ce qui a abouti ensuite à l’audit informatique.

Le socialiste Jean-Jack Queyranne, qui présidait la Région à cette époque, a nié être au courant du système. Il n’a pas été poursuivi.