Saint-Brieuc : Séropositive, elle dit espérer avoir contaminé les policiers qui l’interpellent

TRIBUNAL CORRECTIONNEL Un fonctionnaire a dû prendre un traitement préventif

20 Minutes avec agence
— 
La mise en cause avait notamment tenté de sauter en marche de la voiture de police après son arrestation. Photo d'illustration.
La mise en cause avait notamment tenté de sauter en marche de la voiture de police après son arrestation. Photo d'illustration. — T. Gagnepain / 20 Minutes

Une femme a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) ce mercredi. Elle était accusée de violences sur des policiers, outrages et menaces de mort. Elle a été condamnée à huit mois de prison avec sursis. Les faits qui lui étaient reprochés remontaient au 4 mars dernier, raconte Le Télégramme.

Elle tente de s’échapper

Une habitante de Saint-Brieuc avait prévenu la police qu’une voisine frappait violemment à sa porte. Une brigade de nuit avait interpellé la prévenue, ivre. Cette dernière avait insulté les forces de l’ordre et essayé de sauter en marche de la voiture qui l’emmenait au commissariat. La mise en cause s’était blessée et saignait de l’arcade sourcilière.

Après avoir frappé un policier à l’entrejambe et craché sur un autre, elle avait affirmé être séropositive et dit espérer avoir contaminé un fonctionnaire. Un agent a dû prendre un traitement préventif car la Bretonne était en effet positive au VIH. La prévenue a aussi été condamnée à réparer financièrement le préjudice moral des policiers.