Béziers : Après le meurtre d'une femme, son ex-compagnon mis en examen

ENQUETE L'autopsie a mis en évidence un étranglement et dix plaies provoquées par une arme blanche

N.B.
— 
Une voiture de police (illustration).
Une voiture de police (illustration). — Alexandre Vella / 20 Minutes

L’ancien compagnon de la trentenaire, retrouvée morte lundi, par les policiers, à Béziers (Hérault), à son domicile, a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire, à l’issue de sa garde à vue, mercredi, indique le parquet. L’homme, qui sortait, depuis peu, de prison, encourt la réclusion à perpétuité.

L’autopsie a mis en évidence un étranglement, et dix plaies provoquées par une arme blanche, « sans aucune lésion de défense », détaille le parquet de Béziers. Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect était « revenu habiter chez la victime dès sa sortie de détention le 21 mars, malgré son interdiction judiciaire, avec l’accord de la victime ». Cette situation, poursuit le parquet, avait été cachée à la justice.

Elle voulait le quitter, a-t-il confié aux enquêteurs

Aux enquêteurs, le suspect a parlé d’une dispute, alors qu’elle venait de déposer leur fils de 12 ans à l’école et qu’elle s’apprêtait à partir travailler. Selon lui, la victime lui avait annoncé qu’elle voulait le quitter et il l’avait alors étranglée au cours de la dispute jusqu’à ce qu’elle perde connaissance, puis il l’avait poignardée de plusieurs coups de couteau. Avant de fuir, sans destination précise, avant qu’il ne tombe en panne, dans l’Aude. Il avait appelé les gendarmes, en évoquant son souhait de se rendre.

Le suspect a un lourd passé judiciaire. Notamment deux condamnations en 2008 pour des viols, et en 2020 pour des délits routiers et des menaces sur son ex-compagne.