« Brigitte Macron est un homme » : Un couple normand victime collatérale d'une théorie fumeuse de complotistes

ON NOUS MENT Un couple vivant dans le Calvados, Catherine et Jean-Louis Auzière, a déposé plainte pour diffamation, victime collatérale d’une théorie farfelue affirmant que Brigitte Macron serait née homme

20 Minutes avec agences
— 
Brigitte Macron face à son mari, le 27 novembre 2018 à Paris.
Brigitte Macron face à son mari, le 27 novembre 2018 à Paris. — Nicolas TAVERNIER-POOL/SIPA

« On a dit » que Brigitte Macron serait en fait… son frère, Jean-Michel Trogneux ! Cette vidéo lunaire (depuis retirée), mais vue plus de 450.000 fois sur YouTube à la mi-décembre 2021, fait que cette fake news est apparue parmi les sujets les plus discutés sur Twitter pendant deux jours. Un vaste complot serait à l’œuvre pour masquer ce changement d’état civil, à en croire ces affirmations délirantes qui se sont déclinées en accusations, plus graves, de pédocriminalité portées contre la Première dame. Bref, le mal est fait.

Brigitte Macron a déposé plainte, mais un couple vivant en Normandie subit aussi, par ricochet, cette « affaire », raconte Actu.fr. Car dans cette infox farfelue, Catherine et Jean-Louis Auzière, domiciliés près de Deauville (Calvados), se sont retrouvés dans cet arbre généalogique totalement farfelu. Brigitte Macron étant un homme, elle ne pouvait pas être la mère biologique de ses trois enfants. Ce serait donc, d’après ces complotistes, Catherine Auzière la véritable maman.

« Cette théorie ne repose sur rien et des gens la croient. C’est délirant »

« C’est absurde, je n’ai jamais eu d’enfants ! Cette théorie ne repose sur rien et des gens la croient. C’est délirant. Et le plus terrible avec la rumeur, c’est qu’il en reste toujours quelque chose », réagit cette artiste peintre auprès du journal local Le Pays d’Auge.
Si elle a été liée à cette fake news, c’est que son mari, Jean-Louis Auzière, a été l’oncle par alliance de Brigitte Macron pendant une dizaine d’années, lorsque celle-ci était mariée à André-Louis Auzière. Le couple a déposé plainte pour diffamation.

Brigitte Macron a elle assigné devant le tribunal judiciaire de Paris deux femmes ayant propagé sur Internet ces fausses nouvelles. Les deux mises en cause se présentent comme une « médium » et une « journaliste indépendante ». Les trois enfants de Brigitte Macron ainsi que son frère se sont joints à cette assignation notamment pour des faits d’atteinte à la vie privée, atteinte au droit de la personnalité, violation du droit à l’image.