Créteil : Trois policiers jugés en juin pour avoir rédigé un faux procès-verbal

TRIBUNAL Les policiers sont soupçonnés d’avoir rédigé un faux procès-verbal après l’interpellation d’un jeune de 20 ans chez lui à Créteil, en 2019

20 Minutes avec agence
Les trois policiers seront jugés le 9 juin prochain (illustration).
Les trois policiers seront jugés le 9 juin prochain (illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Trois policiers du commissariat de Créteil (Val-de-Marne) vont comparaître en juin devant le tribunal correctionnel pour avoir écrit un faux procès-verbal après l’interpellation d’un jeune homme de 20 ans à son domicile, en février 2019.

L’individu était soupçonné de trafic de stupéfiants et de rébellion. Le PV qu’un des policiers a rédigé mais que les trois ont signé indique qu’il a été interpellé à l’extérieur alors que les agents sont entrés au domicile, sans forcer la porte d’entrée laissée entrouverte. Grâce à la vidéo de l’arrestation filmée par la sœur du jeune homme, « on a la preuve que les PV sont faux, ces faits doivent être portés devant le tribunal », a confié une source judiciaire, ajoutant que « c’est une question de confiance et de loyauté sur lesquelles repose l’enquête ».

Vice de procédure

Lors de l’audience en comparution immédiate, quelques jours après les faits, l’avocat du jeune homme avait présenté la vidéo au tribunal et obtenu l’annulation de la procédure, les images montrant les fonctionnaires qui entrent dans l’appartement sans y être invités, à plus de 21 h, soit au-delà des heures de perquisitions. Après l’annulation pour vice de procédure, l’avocat a déposé une plainte au parquet de Créteil.

Les trois gardiens de la paix seront jugés le 9 juin pour « violation de domicile par personne dépositaire de l’autorité publique » et pour « faux en écriture publique », un délit qui devient un crime quand il est commis par des fonctionnaires de police.