Benoît Hamon menacé : L’agresseur écope d’une amende de 1.500 euros

AGRESSION Le parquet avait requis 2.000 euros d’amende dont 1.000 avec sursis

20 Minutes avec AFP
— 
Benoît Hamon, ancien candidat à la présidentielle.
Benoît Hamon, ancien candidat à la présidentielle. — Raphael Lafargue-POOL/SIPA

« Sors de là, fils de pute » : pour avoir menacé Benoît Hamon sous les fenêtres de son domicile en pleine nuit, un homme de 54 ans a été condamné lundi à 1.500 euros d’amende dont 1.000 avec sursis par le tribunal correctionnel de Nanterre.

Le parquet avait requis plus

Le parquet avait requis 2.000 euros d’amende dont 1.000 avec sursis, jugeant « extrêmement violentes » les menaces proférées et retenant la circonstance aggravante de l’adresse à un élu.

En janvier, aux alentours de minuit, le quinquagénaire, ivre, a crié devant le domicile du conseiller régional des Yvelines : « Hamon, sors de là, fils de pute. On va te choper tôt ou tard, ce n’est qu’une question de temps ». Lundi, il a comparu pour « menace de crime ou de délit contre les personnes ou les biens à l’encontre d’un élu public ».

Benoît Hamon présent au procès

Présent à l’audience, Benoît Hamon a écouté l’homme qui l’a invectivé – un des habitants du même quartier d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) –, expliquer qu’il sortait d’un bar où il avait eu une conversation sur le Parti socialiste avec un ami qui l’avait échauffé.

« J’ai juste trouvé que c’étaient tous des pourris », a justifié le prévenu, qui a ajouté n’avoir aucune orientation politique et s’est défendu d’avoir « quelque chose contre » Benoît Hamon en particulier. A la barre, il a présenté ses excuses à l’élu.