Ardennes : Les gendarmes saisissent 600 litres d’alcool et ne les consomment pas

AUTODERISION Un Roubaisien comparaissait devant le tribunal de Charleville-Mézières pour un refus d’obtempérer qui s’était terminé en accident et avait permis la saisie d’une grosse quantité d’alcool de contrebande. Les gendarmes ont précisé n’avoir pas « consommé tout ou partie de cette saisie »

Mikaël Libert
— 
Illustration d'une voiture de la gendarmerie.
Illustration d'une voiture de la gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Un Roubaisien a causé un accident dans les Ardennes en fuyant un contrôle de gendarmerie.
  • Il transportait une grosse quantité d’alcool de contrebande achetée au Luxembourg.
  • L’homme a été interpellé, jugé et condamné à six mois de prison ferme et quatre mois avec sursis.

Jeudi dernier, un habitant de Roubaix, dans le Nord, a été condamné par le tribunal de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, pour un refus d’obtempérer commis en début d’année. Si l’homme était parvenu à prendre la fuite, les gendarmes avaient découvert dans son véhicule de l’alcool de contrebande. Une saisie que les militaires assurent ne pas avoir consommée.

Les faits remontent au 24 février, à Sachy, dans les Ardennes. Des motards de la gendarmerie avaient tenté de contrôler un véhicule en excès de vitesse mais le conducteur avait refusé de s’arrêter et avait pris la fuite. Quelques kilomètres plus tard, le fuyard avait percuté une voiture, blessant son conducteur, et était parvenu à se faire la belle à pied, abandonnant sa camionnette.

Pas de soirée organisée aux frais du prévenu

Arrivés sur place, les gendarmes avaient découvert à l’arrière de la camionnette « plus de 600 litres d’alcool » provenant du Luxembourg. La marchandise avait été saisie « en présence de deux témoins ». Par autodérision et pour couper court aux mauvaises langues, les gendarmes ont précisé n’avoir organisé « aucune soirée ni consommé tout ou partie de cette saisie ».

Dans la foulée, une enquête avait été ouverte pour retrouver l’homme. Ce dernier avait finalement été identifié et interpellé, début mai, à son domicile de Roubaix. Il a été jugé quelques jours plus tard par le tribunal judiciaire de Charleville-Mézières et condamné à six mois de prison ferme avec aménagement de peine pour « refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui ». Son permis a par ailleurs été annulé et il ne pourra prétendre à le repasser avant un mois. Sa camionnette a été détruite.

Pour les blessures au conducteur du véhicule percuté, la conduite sans assurance et le transport d’alcool sans autorisation, le prévenu a été condamné en plus à quatre mois d’emprisonnement avec sursis probatoire pendant une durée de deux ans.