Violences sexuelles : PPDA porte plainte pour « dénonciation calomnieuse » contre seize femmes

PLAINTE L'ancien présentateur de TF1, Patrick Poivre d'Arvor, a porté plainte pour « dénonciation calomnieuse » auprès du doyen des juges d'instruction de Nanterre

Caroline Politi
— 
PPDA sur TMC
PPDA sur TMC — Capture écran

L’ancien présentateur vedette du journal de 20 heures monte au front. Patrick Poivre d’Arvor a porté plainte mardi pour « dénonciation calomnieuse » contre seize femmes l’accusant de harcèlement sexuel ou de violences sexuelles, a appris 20 Minutes de source judiciaire, confirmant une information de Complément d’enquête. Cette plainte, avec constitution de partie civile, a été déposée auprès du doyen des juges d’instruction de Nanterre, précise le cabinet de son avocat, Me Philippe Naepels.

Selon les informations du magazine d’investigation, l’ancien journaliste met en cause 16 des 22 femmes qui ont témoigné à son encontre à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) sans avoir porté plainte. « Il ne saurait être donné le moindre crédit à ces seize femmes, journalistes ou écrivains en mal de renommée et/ou féministes de la dernière heure, venues soutenir une ancienne collègue, une amie, voire une simple militante de la cause féminine », tacle le document.

Deux enquêtes en cours contre PPDA

L’affaire PPDA a éclaté en février 2021 lorsque l’écrivaine et journaliste Florence Porcel, 38 ans, a porté plainte contre l’homme de 74 ans, l’accusant de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009. Une enquête préliminaire a été menée pendant quatre mois par le parquet de Nanterre, au cours de laquelle 23 femmes, dont une mineure, ont témoigné et neuf d’entre elles ont porté plainte. La majorité des faits dénoncés étant prescrits, l’enquête avait finalement été classée sans suite en juin, avant de rebondir six mois plus tard.

Mi-décembre, Florence Porcel s’est constituée partie civile auprès du doyen des juges d’instruction, entraînant automatiquement l’ouverture d’une nouvelle enquête. A la même période, deux nouvelles plaintes, l’une pour viol, l’autre pour agression sexuelle ont également été déposées à l’encontre de l’ancien présentateur, pour des faits en 1985 et 2013. Les investigations se poursuivent.