Mort de Jeremie Cohen : Deux jeunes hommes présentés à un juge pour « violences »

FAITS DIVERS Les deux hommes, âgés de 27 et 23 ans, s’étaient présentés spontanément à la police mardi et avaient été placés en garde à vue

20 Minutes avec AFP
Jeremie Cohen a trouvé la mort le 16 février, percuté par un tramway à Bobigny
Jeremie Cohen a trouvé la mort le 16 février, percuté par un tramway à Bobigny — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Deux hommes vont être présentés à un juge d’instruction en vue de leur mise en examen, notamment pour « violences volontaires », après la mort de Jeremie Cohen, ce jeune de confession juive mortellement percuté en février par un tramway après avoir été frappé, a annoncé jeudi le parquet de Bobigny(Seine-Saint-Denis).

Les deux hommes, âgés de 27 et 23 ans, s’étaient présentés spontanément à la police mardi et avaient été placés en garde à vue, a ajouté dans un communiqué le parquet, qui a requis leur placement en détention provisoire.

Motif discriminatoire ?

Les déclarations des deux suspects pendant leur garde à vue, notamment sur la « chronologie des événements », suggèrent que « les violences seraient à mettre en lien avec le comportement de la victime », a précisé le parquet, sans donner plus de détails.

A ce stade de l’enquête, « il n’existe toujours aucun élément objectif permettant de caractériser un motif discriminatoire, en particulier antisémite, à l’origine des violences », a précisé le procureur de Bobigny Eric Mathais.

Le mercredi 16 février vers 20h00, Jeremie Cohen, 31 ans et porteur d’un handicap léger, traversait les voies ferrées quand il a été percuté par le tramway à Bobigny, juste après avoir été frappé par plusieurs jeunes. En arrêt cardiorespiratoire et victime d’un traumatisme crânien, il est décédé à l’hôpital peu après minuit.