Explosion à Saint-Laurent-de-la-Salanque : La piste criminelle confirmée

DRAME Trois personnes ont été mises en examen dans ce fait divers qui a coûté la vie à huit personnes

Jérôme Diesnis
Plus d'un millier de personnes ont participé à une marche pour rendre hommage aux 8 victimes de l'incendie de Saint-Laurent-de-la- Salanque.
Plus d'un millier de personnes ont participé à une marche pour rendre hommage aux 8 victimes de l'incendie de Saint-Laurent-de-la- Salanque. — Raymond Roig/AFP

Les investigations de l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie ont permis de privilégier la piste criminelle dans l’incendie à l’origine l’explosion mortelle de Saint-Laurent-de-la-Salanque. Huit personnes ont péri dans l’explosion d’un ensemble immobilier situé dans cette commune des Pyrénées-Orientales, à une vingtaine de kilomètres de Perpignan.

Le travail des enquêteurs a permis de déterminer avec certitude que le point d’explosion se situait à l’épicentre de l’épicerie située au rez-de-chaussée de l’un des immeubles. Il a également été établi « la présence d’activateurs d’incendie non compatibles avec les produits proposés à la vente », précise le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé.

Les vapeurs d’essence auraient pu provoquer l’explosion

Selon les conclusions de l’enquête, ces produits (des hydrocarbures) sont « susceptibles de générer des vapeurs inflammables à l’origine d’une explosion de type explosion d’atmosphère », reprend le procureur.

Alors que le caractère criminel de cet incendie​ ne fait aucun doute, trois personnes ont été mises en examen : un homme suspecté d’avoir volontairement mis le feu à l’épicerie, poursuivi pour « destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort, des blessures et des dégradations ». Les deux autres, dont le gérant du magasin, le sont « pour complicité de ces crimes et délits ». Les enquêteurs soupçonnent une tentative de fraude à l’assurance. Tous trois ont été écroués par le juge des libertés et de la détention.