Incendie à Saint-Laurent de la Salanque : Trois hommes mis en examen

DRAME Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir volontairement mis le feu à une épicerie au rez-de-chaussée de l’immeuble, dans une tentative d’escroquerie à l’assurance

Jérôme Diesnis
— 
Plus d'un millier de personnes avaient participé à une marche pour rendre hommage aux 8 victimes de l'incendie de Saint-Laurent-de-la- Salanque.
Plus d'un millier de personnes avaient participé à une marche pour rendre hommage aux 8 victimes de l'incendie de Saint-Laurent-de-la- Salanque. — Raymond Roig/AFP

Trois hommes ont été mis en examen samedi dans le cadre de l’enquête sur l’incendie criminel à Saint-Laurent-de-la-Salanque. L’un d’eux a été placé en détention provisoire. Dans cette commune des Pyrénées-Orientales située à une vingtaine de kilomètres de Perpignan, huit personnes étaient décédées dans l’explosion d’un immeuble, dans la nuit du 13 au 14 février. Parmi eux, deux enfants en bas âge.

Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir volontairement mis le feu à une épicerie située au rez-de-chaussée de l’immeuble. La justice les soupçonne d’avoir organisé une fraude à l’assurance.

Placé sous mandat de dépôt

Un Algérien de 27 ans, blessé pendant l’incendie et hospitalisé depuis à Montpellier, est mis en examen pour « destructions volontaires par incendie ayant entraîné la mort, des blessures et des destructions ». Par ailleurs en situation irrégulière sur le territoire national, il a été placé sous mandat de dépôt.

Les deux autres hommes sont un Tunisien de 43 ans, le propriétaire d’une épicerie située au rez-de-chaussée du bloc d’immeubles incendiés, et un autre Tunisien de 40 ans. Ils sont mis en examen pour « complicité de crime et délits ». Tous deux ont été incarcérés samedi, mais les débats sur leur détention provisoire ont été différés à mardi, selon le parquet.