Martigues : Un élu et un proche de la mairie mises en examen pour favoritisme et trafic d’influence

ENQUÊTE La justice a procédé à une série de perquisitions et d’interpellations à Martigues, dont deux élus et la directrice générale du bailleur social municipal, dans le cadre d’une enquête pour des soupçons de corruption

Alexandre Vella
— 
Vue sur la ville de Martigues
Vue sur la ville de Martigues — PhotoSport/Shutterstock/SIPA

Les enquêteurs la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille ont procédé une série de perquisitions et d’interpellations à Martigues dans le cadre d’une enquête pour corruption, trafic d’influence, favoritisme, prise illégale d’intérêt et blanchiment d’argent, a annoncé Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille. Neuf personnes ont été placées en garde à vue à l’issue de celles-ci.

Cette affaire, tentaculaire et d’abord révélée par Blast en octobre dernier, vise particulièrement les agissements au sein de la Semivim, la société d’économie mixte immobilière de la ville de la Martigues, qui gère, notamment, le parc de logements sociaux.

À l’issue de ce dernier coup de filet, « la directrice générale de la Semivim ainsi qu’un élu municipal de la ville de Martigues et adjoint de quartier » ont été mis en examen. « Une autre élue municipale, également adjointe au maire, placée en garde à vue, n’a pas été déférée pour des raisons médicales, mais s’est vue remettre une convocation devant le Juge d’instruction aux fins d’éventuelle mise en examen », a ajouté le parquet.

Le 9 décembre dernier, après une première salve de perquisitions et d’interpellation dans cette même affaire, dont l’enquête a été ouverte le 14 octobre dernier, la directrice du patrimoine du bailleur et de son concubin, aussi employé de la société d’économie mixte, avaient été mis en examen et incarcérés, rappelle La Provence.