Affaire Tony Vairelles : Trois ans de prison requis contre l’ancien footballeur pour violences avec armes

CORRECTIONNELLE L’ancien attaquant pourrait retourner en prison. Trois ans ont été requis jeudi à son encontre, pour des violences avec arme en 2011, à la sortie d’une boîte de nuit. Le jugement sera connu mi-mai.

T.G. avec AFP
— 
Tony Vairelles au tribunal de Nancy.
Tony Vairelles au tribunal de Nancy. — Frederick FLORIN / AFP
  • Tony Vairelles va-t-il encore devoir faire de la prison ? L’hypothèse est plausible car le procureur de la République de Nancy a requis trois ans de prison contre l’ancien joueur.
  • Il a également requis trois ans ferme à l’encontre de Fabrice Vairelles et 6 mois ferme pour les deux autres frères, Giovan et Jimmy.
  • Les quatre frères sont soupçonnés d’avoir ouvert le feu et blessé trois vigiles de la discothèque Les Quatre-As à Essey-lès-Nancy, en 2011.

Tony Vairelles retournera-t-il en prison ? Il faudra attendre le 16 mai pour le savoir. Le jugement de son procès, qui se tenait depuis lundi, a été mis en délibéré. Le parquet de Nancy a en tout cas requis jeudi trois ans de prison ferme à l’encontre de l’ancien attaquant, jugé avec trois de ses frères pour des violences avec arme commises dix ans plus tôt à la sortie d’une boîte de nuit.

Le procureur de la République, François Pérain, a également requis trois ans ferme à l’encontre de Fabrice Vairelles et 6 mois ferme pour les deux autres frères, Giovan et Jimmy.

Les quatre frères sont soupçonnés d’avoir ouvert le feu et blessé trois vigiles de la discothèque Les Quatre-As à Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) dans la nuit du 22 au 23 octobre 2011.

« Le doute doit bénéficier à tout le monde »,

« La seule et unique bonne justice, c’est de [les] relaxer, puisqu’on est incapable de prouver avec certitude si c’est l’un d’eux qui a tiré, et si oui, lequel », a souligné Me Frédéric Berna, l’un de leurs avocats. « Il y a une très grande confusion sur ce qui a pu se passer, le doute doit bénéficier à tout le monde », a-t-il insisté, précisant que lui-même et les autres conseils des Vairelles avaient plaidé la nullité de la procédure, arguant de la lenteur de l’enquête qui a vu se succéder quatre juges d’instruction en dix ans.

Les trois vigiles sont quant à eux poursuivis pour violences en réunion avec armes, en l’occurrence « une bombe lacrymogène, des barrières de sécurité et une matraque ». Le parquet a requis quatre mois avec sursis pour l’un d’eux et la relaxe pour les deux autres, reconnaissant la légitime défense.

Tony Vairelles, issu de la communauté gitane, a été sélectionné à huit reprises en équipe de France, de 1998 à 2000 (1 but). Attaquant haut en couleur à la célèbre « coupe mulet », il a notamment porté les couleurs de Lens, Lyon, Bordeaux, Bastia et Gueugnon.