Albertville : Il avait donné le nom d’un voisin lors de son arrestation pour possession de cannabis

TRIBUNAL CORRECTIONNEL La victime de l’usurpation d’identité n’a découvert les faits que plus tard

20 Minutes avec agence
Le ministère public avait requis une peine de 30 mois de prison, dont 12 ferme.
Le ministère public avait requis une peine de 30 mois de prison, dont 12 ferme. — Pixabay / AJEL

Le tribunal correctionnel d’Albertville (Savoie) a condamné ce vendredi un homme de 30 ans à six mois de prison ferme. Le prévenu, absent, était accusé de détention de cannabis, de refus de laisser prendre ses empreintes digitales et de l’utilisation de l’identité d’une autre personne. Il avait été arrêté à Tignes (Savoie) en mars 2018, raconte Le Dauphiné Libéré.

L’identité d’un autre

Le jeune homme avait alors donné aux forces de l’ordre un faux nom, celui de son voisin, qu’il avait connu à Argenteuil (Val-d’Oise). Ce dernier a écopé quelques mois plus tard d’une amende de 1.200 euros pour détention de stupéfiants. Il n’a cependant eu connaissance de cette condamnation qu’en 2019, lorsque le paiement lui a été réclamé.

« J’ai dépensé 9.000 euros pour me laver de cette affaire, sans compter tout le stress qu’elle a entraîné pour moi et ma famille, a témoigné la victime de l’usurpation d'identité. Elle recevra 5.500 euros au titre du préjudice matériel et moral.