Agression d’Yvan Colonna : Le détenu mis en examen pour tentative d'assassinat terroriste

ENQUETE Mercredi, Yvan Colonna a été grièvement blessé par un autre détenu à la prison d’Arles. Le procureur antiterroriste a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une information judiciaire

F.H. avec AFP
— 
Le portrait d'Yvan Colonna dans un village corse. (Archives)
Le portrait d'Yvan Colonna dans un village corse. (Archives) — AFP

Après l'ouverture d'une information judiciaire, ce dimanche, sur l'agression d’Yvan Colonna par un détenu jeudi à la prison d’Arles ( Bouches-du-Rhône), ce dernier, Franck Elong Abe, a été mis en examen pour «tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste» par des juges d'instruction du tribunal judiciaire de Paris, a indiqué une source judiciaire.

Franck Elong Abe, 35 ans, qui purgeait déjà plusieurs peines à la prison d'Arles, a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette information judiciaire également ouverte pour «association de malfaiteurs terroriste».

Condamné pour le meurtre du préfet Claude Erignac, à Ajaccio ( Corse) en 1997, Yvan Colonna se trouve dans un coma post-anoxique – consécutif à une privation d’oxygène dans le cerveau.

« Cinquième » crime terroriste commis dans une prison en France depuis 2016

Le parquet va requérir sa mise en examen pour ces chefs et son placement en détention provisoire, a indiqué Jean-François Ricard, qui a souligné qu’il s’agissait du « cinquième » crime terroriste commis dans un établissement pénitentiaire en France depuis 2016.

Sur Twitter, la sœur d’Yvan Colonna a réagi : « Piste djihadiste ? Avant toute enquête sérieuse et sur la seule foi des déclarations d’un mis en examen ? ». Dans une déclaration transmise à l’AFP par son avocat, Me Patrice Spinosi, la famille d’Yvan Colonna a réclamé que « l’enquête mette en lumière les multiples dysfonctionnements administratifs qui ont conduit à ce drame ».

Une manifestation est prévue à Corte, ce dimanche, pour demander justice pour Yvan Colonna.