Féminicide : Après trois semaines de cavale, le policier soupçonné d’avoir tué sa compagne à Paris s'est rendu

ENQUETE Le gardien de la paix de 29 ans a appelé la gendarmerie de Montmeyan, dans le Var, ce mardi matin pour signaler sa présence chez son père

Thibaut Chevillard
— 
Un nouvel appel à témoins avait été diffusé pour tenter de retrouver Arnaud B.
Un nouvel appel à témoins avait été diffusé pour tenter de retrouver Arnaud B. — PP
  • Arnaud B., le policier soupçonné d’avoir tué sa compagne fin janvier à Paris, s’est rendu ce mardi matin dans le Var après trois semaines de cavale.
  • Ce gardien de la paix de 29 ans a appelé la gendarmerie de Montmeyan vers 9h45 pour signaler sa présence chez son père. Il a été interpellé peu de temps après et placé en garde à vue.
  • L’enquête vise désormais à comprendre dans quelles circonstances la jeune femme de 29 ans est décédée, et à retracer la cavale d’Arnaud B. qui est passé par l’Oise et la Somme avant de rejoindre le Var.

Fin de cavale pour Arnaud B. Le policier soupçonné d’avoir tué sa compagne fin janvier à Paris s’est rendu ce mardi dans le Var après trois semaines de fuite, apprend 20 Minutes de sources concordantes. Interpellé « sans incident », il est « à la disposition de la justice », avait annoncé en milieu de matinée le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur son compte Twitter.

Le gardien de la paix de 29 ans, qui travaillait au commissariat du Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis, a appelé la gendarmerie de Montmeyan (Var) vers 9h45 pour signaler sa présence chez son père. Il s’est rendu sans heurts vers 10h30 et a été placé en garde à vue. « Il est venu me dire adieu avant de se rendre et toutes mes pensées vont vers Amanda », a expliqué dans la matinée son père sur BFMTV. Selon lui, son fils « pleure » sa conjointe et « ne comprend pas pourquoi elle a disparu » dans la soirée du 29 janvier dernier.

Ce samedi-là, un peu avant 21h, la compagne du policier, âgée de 28 ans, est retrouvée sans vie dans son appartement, dans le 19e arrondissement, rue David d’Angers, à Paris. Selon l’autopsie, Amanda G. est décédée par strangulation. Ce sont des policiers qui ont découvert la jeune femme dans la salle de bains du suspect. Ils étaient passés chez lui pour effectuer une vérification après avoir été alertés par les collègues qu’Arnaud B. de son absence au travail. Or, le jeune homme est décrit comme fragile psychologiquement.

Un suspect connu pour violences conjugales

Pour entrer dans l’appartement, les policiers ont obtenu l’aide de la gardienne de l’immeuble qui avait un double des clés. Mais à l’intérieur, aucune trace d’Arnaud B. qui s’est volatilisé avec son arme de service au volant de sa 206 blanche. Le parquet de Paris a alors ouvert une enquête confiée aux fonctionnaires du 2e district de police judiciaire. Immédiatement, le jeune homme fait office de principal suspect. En 2019, il avait été placé en garde à vue après que son ex-compagne a déposé plainte contre lui pour des violences. Il avait été condamné à suivre un stage de sensibilisation aux violences conjugales après une garde à vue.

Sur le plan administratif, il avait écopé d’un avertissement, la plus basse sanction de la fonction publique et qui ne fait l’objet d’aucune mention dans le dossier de l’agent. Il a également fait l’objet d’un « suivi social », assuré par des psychologues, assistantes sociales et médecins de prévention. D’autre part, en juin dernier, « il avait sollicité l’intervention de la police pour un différend avec sa compagne qui se serait montrée violente avec lui. Il présentait un visage tuméfié », selon une source policière. Mais aucune plainte n’avait été déposée.

Un passage dans l’Oise et la Somme

Quelques jours après la découverte du corps d’Amanda, un premier appel à témoin est diffusé, puis un second​. Sa voiture, son arme de service ainsi que deux chargeurs pleins ont été retrouvés début février, à Amiens,  sur le parking d’un restaurant Burger King. Le véhicule a été reconnu par un riverain. Par ailleurs, « peu de temps après les faits », un retrait de 1.500 euros a été effectué avec sa carte bancaire à Breteuil, dans l’Oise, à une centaine de kilomètres de Paris. Arnaud B. semble finalement avoir écouté son père qui, dans un message vidéo, lui avait demandé de se rendre. « Fais-le pour Amanda, pour sa famille, ils ont besoin de savoir. Je suis ton père et tu seras toujours mon fils. Mais, maintenant, il est temps de tout arrêter. »

Arnaud B. va maintenant être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire qui vont tenter de comprendre pourquoi et dans quelles circonstances Amanda G. a été tuée. Les policiers veulent aussi obtenir des informations sur la cavale de ce jeune gardien de la paix qui a duré près de trois semaines. Qu’est-il allé faire dans l’Oise et la Somme ? A l’issue de sa garde à vue, il devrait être déféré devant la juge d’instruction en vue d’une mise en examen.