Alpes-Maritimes : Un homme mis en examen après la découverte du corps sans vie de sa compagne à Mandelieu

ENQUETE Retrouvé dans un état second à leur domicile de Mandelieu-La Napoule, cet individu avait recouvert le corps sans vie de sa compagne mais n'avait pas prévenu les secours

E.M. avec AFP
Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) — Alexandre Vella / 20 Minutes

Un homme a été mis en examen pour homicide volontaire par concubin à la suite de la mort suspecte de sa compagne, découverte sans vie, dimanche dans leur domicile de Mandelieu-la-Napoule, près de Cannes  (Alpes-Maritimes). Le quadragénaire a été écroué jusqu’à sa comparution devant le juge des libertés et de la détention vendredi, a précisé le parquet de Grasse, confirmant une information de  Nice-Matin.

Inquiète de ne pas avoir de nouvelles, la sœur de cette femme de 49 ans s’est rendue à leur résidence. Accueillie par son beau-frère dans un état second, elle a retrouvé le corps que ce dernier avait recouvert d’un drap, sans prévenir les secours.

« Il y a encore beaucoup de zones d’ombre, on ne sait pas notamment de quoi est morte la victime », a précisé Alain Guimbard, procureur adjoint à Grasse.

Autopsie et analyses toxicologiques

Le suspect a expliqué que sa concubine était tombée toute seule avant de se relever sans dommages lors d’une soirée alcoolisée. Lui-même se serait alors endormi et n’aurait constaté le décès de sa conjointe qu’à son réveil, a aussi rapporté le procureur adjoint. Ses déclarations semblent compatibles avec les premières constatations médico-légales sur l’heure de la mort.

Hormis des ecchymoses, aucune blessure pouvant expliquer le décès de cette femme née en 1973 n’apparaît non plus sur le corps. « Les résultats de l’autopsie et surtout des analyses toxicologiques seront déterminants », a encore relevé le procureur en soulignant que le suspect avait « lui-même absorbé une grande quantité de médicaments ».