Grenoble : Un infirmier soupçonné d'avoir escroqué près de 380.000 euros auprès de différentes CPAM

FRAUDE Le praticien, âgé de 45 ans, exerçait en Isère. Il aurait également arnaqué les CPAM de la Savoie et des Bouches-du-Rhône en facturant des prestations non justifiées ou en déclarant des actes fictifs

C.G.
Image d'illustration d'une carte vitale.
Image d'illustration d'une carte vitale. — DENIS CHARLET / AFP

Un infirmier libéral de 45 ans, qui exerçait à Pontcharra en lsère, a été arrêté pour avoir escroqué plus de 378.000 euros auprès de différentes  caisses d'assurance maladie. Les faits qui lui sont reprochés, auraient débuté le 1er juillet 2017, révèle le parquet de  Grenoble.

Pendant quatre ans et demi, « l’intéressé aurait délibérément facturé auprès de la Sécurité sociale des actes non prescrits, non justifiés ou encore des actes fictifs », indique Eric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble. Il adressait des demandes de remboursement par télétransmission, effectuées « en mode dégradé », c’est-à-dire sans utiliser la carte Vitale de ses patients.

Biens immobiliers saisis

Soupçonneux, le service de lutte contre la fraude de la CPAM de l’Isère a porté plainte contre l’infirmier en juin 2019. Au cours de leurs investigations, les enquêteurs ont découvert que le suspect avait également escroqué la CPAM de la Savoie, des Bouches-du-Rhône mais aussi la MSA Alpes du Nord et la MNH Sécurité sociale.

L’homme, qui doit être jugé pour ces faits le 12 janvier 2023, sera tenu de rembourser les sommes indûment perçues. Pour s’assurer qu’il puisse payer, « des saisies conservatoires ont été réalisées » sur ses biens mobiliers et immobiliers, ajoute le procureur.