Cholet : A la tête d’un abattoir clandestin, un éleveur de moutons jugé pour sévices

ANIMAUX Quelque 147 bêtes avaient été retrouvées « en état de maltraitance sévère », en 2020, chez cet éleveur installé près de Cholet

J.U.
Des moutons dans un abattoir (illustration).
Des moutons dans un abattoir (illustration). — NIKO/MOTOR/SIPA

Un abattoir clandestin, avec des animaux maltraités et des carcasses gisant à même le sol. Voilà ce qu'avaient découvert une dizaine de policiers lors du contrôle d'un élevage de moutons près de Cholet (Maine-et-Loire), en janvier 2020. Ce vendredi, le propriétaire de l'exploitation sera jugé pour sévices devant le tribunal d'Angers.  L'association de protection des animaux Stéphane Lamart s'est constituée partie civile.

Selon elle, quelque 147 animaux avaient été retrouvés «en état de maltraitance sévère», avant d'être confiés à une association. «La police a ramassé 12 cadavres de moutons en état de putréfaction (...).   Sept moutons ont été euthanasiés sur place par les services vétérinaires à cause de leur état de santé», poursuit l'association.

A l'époque, la police du Maine-et-Loire avait également indiqué avoir relevé « de multiples autres infractions », telles que le « travail dissimulé », la « détention d'armes non déclarées », ou une « gestion irrégulière de déchets ». Plusieurs dizaines de véhicules, dont des épaves, avaient été saisies.