Roubaix : Le procès du maire dans l’affaire AAIR est renvoyé au mois d’octobre

PROCES Entre Covid-19, émoi médiatique et manque de préparation, le procès du maire de Roubaix et de membres de l’association AAIR ne s’est pas tenu ce mardi mais a été renvoyé en fin d’année 2022

20 Minutes avec AFP
Guillaume Delbar, maire UMP de Roubaix, dans le Nord.
Guillaume Delbar, maire UMP de Roubaix, dans le Nord. — M.Libert / 20 Minutes

Ce mardi, le procès du maire DVD  de Roubaix,  Guillaume Delbar, pour détournement de fonds publics « par négligence » via des subventions à une association supposée prosélyte, a été renvoyé 13 octobre 2022.

A l’audience de ce mardi, Guillaume Delbar était absent, tout comme son avocat, touché par le Covid-19, qui avait demandé un renvoi pour raisons de santé. Outre l’élu, ce sont trois membres de l’association, Ambitions et initiatives pour la réussite (AAIR), qui devaient comparaître. Eux sont poursuivis pour « abus de confiance » entre 2016 et 2020. Présents à l’audience de ce mardi devant le tribunal correctionnel, ils ont vu leur contrôle judiciaire maintenu.

« Emoi médiatique autour de cette affaire »

Les avocats des prévenus ont aussi fait valoir mardi un manque de temps pour étudier le dossier. Ils ont par ailleurs mis en avant « l’émoi médiatique autour de cette affaire », selon maître Gildas Brochen, avocat du trésorier de l’AAIR, après l’évocation des faits dans un reportage de « Zone Interdite » consacré aux « dangers de l’islam radical ».

La polémique après sa diffusion, le 23 janvier, avait fait réagir jusqu’au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Plus grave encore, à la suite de menaces, la présentatrice, Ophélie Meunier, ainsi qu’un jeune homme originaire de Roubaix, Amine Elbahi, qui apparaît dans le reportage, ont été placés sous protection policière.