Béziers : Prison ferme pour avoir incendié une école le soir d'Halloween en 2019

PROCES L'école des Tamaris avait été ravagée par les flammes

Jérôme Diesnis
— 
L'école des Tamaris avait été ravagée par les flammes
L'école des Tamaris avait été ravagée par les flammes — LODI Franck/SIPA
  • Un jeune homme a été condamné par le tribunal correctionnel pour avoir participé à l’incendie d’une école et d’un collège, à Béziers, le soir d’Halloween, en 2019.
  • Il devra également verser environ 900.000 euros de dommages et intérêts aux sapeurs-pompiers de l’Hérault à la mairie de Béziers.
  • Dans cette affaire, trois mineurs seront jugés les 8 et 9 mars prochains.

Le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault) a condamné mardi un jeune homme de 20 ans, poursuivi pour avoir participé aux incendies qui ont touché le collège Krafft et l'école des Tamaris, dans la sous-préfecture héraultaise, à cinq ans de prison, dont deux ans assortis d’un sursis probatoire pendant trois ans.

A l’issue de sa période de détention, le jeune homme sera soumis à des obligations de soins, de travail, d’indemnisation des victimes, et il aura l’interdiction de se rendre à Béziers et d’entrer en contact avec les coauteurs. Le tribunal l’a également condamné à verser plus de 890.000 de dommages et intérêts à la mairie de Béziers, et plus de 11.000 euros au Service d’incendie et de secours (Sdis) de l’Hérault.

Trois mineurs jugés en mars

L’autre homme, âgé de 21 ans, qui était poursuivi pour avoir participé à un guet-apens et à des jets de projectiles contre les policiers, a été relaxé au bénéfice du doute, « compte tenu de l’insuffisance de preuves permettant d’affirmer sans doute possible sa participation active à ces faits », indique Raphaël Balland, le procureur de Béziers.

Dans cette affaire, trois mineurs seront jugés les 8 et 9 mars prochains. Lors de la nuit d’Halloween, en 2019, Béziers avait été le théâtre de plusieurs dégradations par le feu. L’école des Tamaris avait été ravagée par un incendie. Plusieurs pièces avaient été totalement détruites et les fumées se sont propagées dans la quasi-totalité de l’établissement, provoquant le noircissement de l’ensemble des classes.

Par ailleurs, un sapeur-pompier avait été sérieusement blessé au dos en luttant contre les flammes et, à leur arrivée sur les lieux, des policiers avaient été pris à partie.