Bordeaux : La piste criminelle semble exclue dans l’affaire de l’étudiant disparu en novembre

ENQUETE Le parquet ajoute qu’il y a « peu de doute » sur le fait que le corps retrouvé le 4 janvier sur les berges d’Ambès est celui de Guillaume Moallic

C.C.
— 
La police (illustration).
La police (illustration). — SOPA Images/SIPA

En attendant les résultats définitifs de l’autopsie et du test ADN, l’enquête avance autour de la découverte d’un corps au niveau des berges d’Ambès en Gironde, le 4 janvier dernier. Pour le parquet de Bordeaux, « il y a peu de doute sur l’identité du corps dans la mesure où la carte d’identité de Guillaume Moallic a été retrouvée dans le pantalon de l’homme repêché. » Ce jeune étudiant de 19 ans avait disparu dans la nuit du 18 au 19 novembre, après une sortie en boîte de nuit au Théâtro dans le quartier des Chartrons à  Bordeaux.

La piste criminelle semble exclue selon les premières investigations. « En l’état, les éléments de l’enquête permettent d’exclure l’intervention d’un tiers dans la réalisation des faits même s’il faut néanmoins rester précautionneux », précise le parquet à 20 Minutes. Il s’agirait donc un accident ou d’un suicide. Originaire de Quimper, Guillaume Moallic était étudiant à l’ESSCA, une école de commerce.