Adil Rami débouté devant les prud’hommes après son licenciement de l’Olympique de Marseille

PRUD'HOMMES Adil Rami demandait près de 4 millions d’euros pour ses deux dernières années de contrat et le préjudice d’image après son licenciement de l’Olympique de Marseille

A.M.
— 
Adil Rami n'est plus un joueur de l'OM
Adil Rami n'est plus un joueur de l'OM — Maffia/UK Sports Pics/SIPA

Adil Rami débouté. Le conseil des prud’hommes de Marseille a estimé que la rupture de contrat d'Adil Rami par  l'Olympique de Marseille à l’été 2019 était justifiée, alors que le défenseur contestait cette rupture et réclamait près de 4 millions d’euros. Pour ses deux dernières années de contrat, qui courait jusqu’en 2021, et pour des dommages et intérêts à un préjudice d’image, comme le relate  l'Equipe.

Dommages et intérêts

Adil Rami avait été licencié à la suite de sa participation à l’émission Fort Boyard en mai 2019, alors qu’il était blessé, une faute grave pour le club. L’ancien président, Jacques-Henri Eyraud avait évoqué un comportement non-professionnel.

Mais l’OM devra néanmoins lui verser une somme pour un autre pan du dossier concernant des retenues sur salaire très élevées, suite à un supposé trop-perçu. Les prud’hommes les ont jugées « abusives » et des dommages et intérêts devront être versés au champion du Monde 2018. Adil Rami a annoncé vouloir faire appel de la première décision devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.