Pyrénées : Deux passeurs, interpellés à la frontière franco-espagnole, condamnés à de la prison ferme

IMMIGRATION Interpellés à la frontière franco-espagnole, au sud de la Haute-Garonne, ils ont été condamnés à quatre et six mois de prison ferme

B.C.
— 
Un fonctionnaire de la Police aux frontières à Toulouse.
Un fonctionnaire de la Police aux frontières à Toulouse. — Frédéric Scheiber/20MINUTES

Entre septembre et décembre dernier, neuf passeurs algériens ont été arrêtés au sud de la  Haute-Garonne​ et condamnés à de la prison ferme, ainsi qu’à une interdiction du territoire français. Ils avaient organisé un véritable réseau qui faisait  passer la frontière en voiture à des migrants tout juste débarqués sur les côtes espagnoles, avant de les convoyer jusqu’à la gare Matabiau pour 200 à 500 euros chacun.

Le 5 janvier dernier, à la frontière du Pont du Roy, à Melles, en Haute-Garonne, la police aux frontières de Toulouse a de nouveau interpellé deux passeurs algériens. Ils avaient « un véhicule « ouvreur » vide de passagers et un véhicule qui convoyait trois Algériens en situation irrégulière », indique la préfecture de la Haute-Garonne.

Les trafiquants déférés devant le procureur de la République de Saint-Gaudens, ont été condamnés à quatre et six mois de prison ferme en comparution immédiate et ont été incarcérés à la Maison d’arrêt de Seysses. Leurs passagers ont été reconduits à la frontière espagnole. Ils faisaient eux aussi payer de 200 à 500 euros par personne pour un trajet jusqu’à Matabiau où ils avaient déjà déposé des personnes trois jours plus tôt.