Lyon : Le forain à l'origine d'un accident de manège mortel condamné à un an de prison ferme

TRIBUNAL Un père de famille avait été tué dans l'accident, survenu le 31 mars 2018

C.G. avec AFP
— 
Un forain a été condamné à un an de prison ferme après l'accident mortel de son manège à Neuville-sur-Saône.
Un forain a été condamné à un an de prison ferme après l'accident mortel de son manège à Neuville-sur-Saône. — AFP
  • Le 31 mars 2018, un père de famille est mort dans un accident de manège lors de la fête foraine de Neuville-sur-Saône, près de Lyon.
  • Le forain a été condamné, mercredi, à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon.
  • Les magistrats ont estimé que la vétusté de l’installation était à l’origine du drame.

Un forain a été condamné mercredi à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lyon pour « homicide involontaire » à la suite d' un accident de manège qui avait fait un mort en mars 2018 à Neuville-sur-Saône ( Rhône).

Le tribunal a prononcé une peine de deux ans d’emprisonnement avec un sursis probatoire d’un an, ainsi que l’obligation d’indemniser les victimes, pour un total de l’ordre de 70.000 euros.

Lors du procès, qui s’était déroulé le 10 novembre, le parquet avait requis trois ans d’emprisonnement, dont deux avec sursis probatoire. Le forain, absent de la salle d’audience, avait contesté toute faute pénale. Il a soutenu qu’il avait toujours entretenu son manège, et qu’il avait respecté les normes administratives, puisqu’un contrôle technique avait été effectué un an avant le drame.

Un père de famille tué

Le contrôleur technique, poursuivi pour « mise en danger de la vie d’autrui », a été relaxé. Le parquet avait requis à son encontre huit mois de prison avec sursis et une interdiction professionnelle de deux ans. Il lui reprochait des vérifications insuffisantes, alors que l’installation présentait une vétusté « très importante », selon l’expert mandaté par le juge d’instruction.

Le drame s’était produit le 31 mars 2018 dans la fête foraine de Neuville-sur-Saône, à une quinzaine de kilomètres au nord de Lyon. Alors que le manège tournant, constitué de seize nacelles, était lancé, le mât central s’était fendu, ce qui avait provoqué un mouvement incontrôlé.

Des éléments de décor étaient tombés, dont des papillons en bois d’un poids de 9,5 kg. Ces objets ont sans doute heurté la tête de la victime, un père de famille présent dans une nacelle avec sa compagne et son fils âgé de sept ans et demi. Leur nacelle ne disposait que de deux ceintures de sécurité, pour trois places.

Vétusté du manège

L’expertise menée durant l’instruction judiciaire a pointé la vétusté du manège fabriqué en 1983 ou 1984, ainsi que des réparations problématiques. L’expert a notamment détecté une soudure ancienne au niveau supérieur du mât, qui visait à colmater une fissure. Ce défaut provoquait des frottements et des copeaux métalliques.

Le forain avait affirmé qu’il graissait régulièrement le mécanisme, et qu’il n’avait jamais détecté ce défaut. Selon l’expert, le frottement entre le mât et le vérin hydraulique est très probablement à l’origine de l’accident.