Cholet : Le maire Gilles Bourdouleix placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête

POLITIQUE L'édile divers droite est visé par trois enquêtes, dont une portant sur le calcul des indemnités des élus de l'hôtel de ville

F.B. avec AFP
— 
Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix. (archives)
Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix. (archives) — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Un maire en garde à vue, ce n’est pas si fréquent. C’est pourtant ce qui arrive ce mardi au maire de Cholet, Gilles Bourdouleix (divers droite), dans le cadre d’une enquête sur les indemnités des élus. La mairie de Cholet a également été perquisitionnée, a-t-on appris auprès du parquet d’Angers.

« Gilles Bourdouleix, le directeur général des services et la directrice générale adjointe sont en garde à vue depuis ce matin dans le dossier des indemnités », a déclaré le procureur de la République d’Angers Eric Bouillard, confirmant une information des médias locaux. Les auditions se déroulent au commissariat d’Angers.

Trois enquêtes au total

Une enquête portant sur des soupçons de concussion (perception illicite d’argent par un fonctionnaire) a été ouverte en août à la suite d’une plainte de l’association anti-corruption Anticor​, déposée avant l’été. Cette enquête concerne « le calcul des indemnités des élus depuis 2008 », avait précisé le procureur de la République. Selon la plainte d’Anticor, il y aurait « trois millions d’euros de trop-perçu depuis 12 ans », avait-il ajouté.

Le maire de Cholet depuis 1995 est également visé par deux autres enquêtes préliminaires. Une première « pour usage irrégulier des armes pendant une période dans la police municipale de Cholet » et une deuxième pour un appel d’offres concernant la salle des fêtes de Cholet.