Var : Dix mois de prison après une mutinerie contre des brouilleurs de téléphones d'un centre pénitentiaire

PRISON Quatre prisonniers du centre pénitentiaire de La Farlède, à Toulon, avaient tenté d’aller arracher les câbles d’alimentation des brouilleurs pendant que 75 autres détenus refusaient de regagner leurs cellules

A.V.
— 
Une cellule dans une prison (illustration).
Une cellule dans une prison (illustration). — M.LIBERT/20 MINUTES

Pour lutter contre l’usage répandu de téléphones portables par les prisonniers en prison, les autorités installent des brouilleurs de communication. Un dispositif que les prisonniers ont visiblement du mal accepter, rapporte Var Matin.

Quatre détenus du centre pénitentiaire de La Farlède, à Toulon (Var), ont été condamnés en fin de semaine dernière à dix mois de  prison supplémentaire pour avoir tenté, au cours d’une mutinerie, survenue le 24 novembre dernier, d’aller arracher les câbles d’alimentation des brouilleurs, commettant des dégradations au cours de cette tentative.

Si quatre individus ont été condamnés, le mouvement était manifestement collectif. Ils ont profité d’un refus de 75 prisonniers de regagner leurs cellules après la promenade pour agir. La répression de cette mutinerie avait nécessité l’intervention d’une équipe spécialisée.