Marseille : Trois personnes mises en examen après le probable premier règlement de comptes de l’année

ENQUÊTE Trois personnes ont été mises en examen ce week-end après le meurtre par balles d’un homme chez un fleuriste des quartiers Nord de Marseille

20 Minutes avec AFP
— 
Une voiture de police sort du commissariat de la division Nord de la DDSP de Marseille
Une voiture de police sort du commissariat de la division Nord de la DDSP de Marseille — BORIS HORVAT / AFP

Trois personnes ont été mises en examen samedi, cinq jours après le  meurtre ​par balles d’un jeune homme de 21 ans à   Marseille chez un fleuriste, en plein jour. « Une information judiciaire a été ouverte des chefs d’homicide volontaire avec préméditation en bande organisée, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et (…) détention d’armes », a indiqué samedi par courrier la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens.

Mardi à la mi-journée, la victime, un homme de 21 ans sans antécédents judiciaires, « était en train de commander des fleurs pour célébrer ses fiançailles », au nord de la ville, selon le parquet, quand il a été visé « avec une et probablement deux armes de poing de calibre 9 mm ».

« Un mode opératoire s’apparentant à un règlement de comptes »

Selon la même source, les deux auteurs directs « ont été assistés dans leur entreprise par une personne de sexe féminin qui se trouvait au volant d’un véhicule avec lequel ils ont pris la fuite et qui a été abandonné ».

Les enquêteurs ont rapidement retrouvé la voiture à Marseille puis ont pu identifier les trois malfaiteurs, lesquels ont été interpellés à Brignoles (Var) dès mardi après-midi. Les trois mis en examen sont deux hommes de 25 et 28 ans avec des antécédents judiciaires, placés en détention provisoire, et une femme de 22 ans sans antécédent. A leur domicile, les enquêteurs ont saisi de nombreuses armes. Le parquet évoquait mardi « un mode opératoire s’apparentant à un règlement de comptes ».