Côtes-d’Armor : Prison ferme pour avoir tiré au mortier d’artifice sur les gendarmes

VIOLENCES Un militaire a été blessé la nuit du Nouvel An à Dinan

J.G.
— 
Illustration de gendarmes en patrouille dans les rues de Rennes.
Illustration de gendarmes en patrouille dans les rues de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La nuit du Réveillon a été agitée à Dinan dans les Côtes-d’Armor. Alors qu’ils patrouillaient dans les rues de la cité médiévale,  les gendarmes ont été visés à deux reprises par des tirs de mortier d’artifice. L’un des militaires a été blessé, victime d’un traumatisme sonore. Il s’en sort avec une incapacité temporaire de travail de quatre jours. Trois jeunes ont été interpellés peu de temps après et placés en garde à vue.

Jugés lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo, deux d’entre eux, âgés de 22 et 23 ans, ont été condamnés à deux ans de prison dont une année avec sursis, rapporte Ouest-France. Le troisième individu a quant à lui été relaxé. Les gendarmes qui s’étaient constitués partie civile recevront également entre 200 et 1.000 euros au titre des dommages et intérêts.