Nord : Une plainte déposée contre Alstom pour avoir fait travaillé des salariés dans une usine risquant l'effondrement

CONDITION DE TRAVAIL Un rapport d’expertise mentionnait, en 2018, qu’une partie d’usine, appartenant alors au constructeur Bombardier, menaçait de s’effondrer sans que les salariés n’aient été mis au courant

20 Minutes avec AFP
— 
Le site de Crespin, dans le Nord,propriété de Bombardier jusqu'en 2021.
Le site de Crespin, dans le Nord,propriété de Bombardier jusqu'en 2021. — M.Libert / 20 Minutes

Le risque d’effondrement n’avait pas été signalé. Le syndicat Sud Industrie du Nord-Pas-de-Calais a déposé, lundi, une plainte auprès du procureur de  Valenciennes contre  Alstom Crespin pour mise en danger des salariés, a-t-on appris auprès du syndicat et de son avocat.

Selon la plainte adressée au procureur, consultée par l’AFP, le constructeur ferroviaire a fait « sciemment travailler les salariés de la société pendant trois années au sein d’un bâtiment qu’il savait menacer de s’effondrer à tout moment ».

« Bâtiment en mauvais état »

La plainte mentionne une expertise commandée en 2018 par le site nordiste, alors propriété du constructeur Bombardier, concernant un bâtiment « datant des années 1960 » qui, a précisé le syndicat à l’AFP, abrite des essais de résistance sur des éléments des trains construits par l’entreprise.

Le rapport d’expertise dépeint un « bâtiment en mauvais état » risquant l’effondrement, a précisé Stéphane Ducrocq, un des avocats du syndicat, qui a eu connaissance du document. Mais « ni le comité social et économique [CSE], ni les salariés n’étaient alertés par l’employeur de l’existence de ce rapport et de ce grave danger », dont l’employeur « connaissait parfaitement l’existence », dénonce la plainte.

L’usine de Crespin devient propriété du constructeur français Alstom début 2021. Le bâtiment est finalement évacué à l’été 2021, à la suite d’une nouvelle expertise, puis sécurisé lors de travaux pour être actuellement de nouveau utilisé, selon le syndicat.
« La chance a été qu’il ne se passe rien et qu’il n’y ait pas eu d’accident », a déclaré Me Ducrocq, qui y voit « clairement une négligence ».

« Rechercher les responsables »

Si le procureur donne suite à la plainte et « si l’infraction pénale est confirmée par le parquet », ce dernier pourra ensuite « rechercher les responsables », indique Me Ducrocq. Contacté par l’AFP lundi, Alstom n’a pas souhaité communiquer dans l’immédiat.

L’usine de Crespin est la plus grosse usine ferroviaire du pays, et compte 2.000 employés (dont 1.600 CDI). Après son acquisition par Alstom lors du rachat de son concurrent Bombardier en janvier 2021, « Alstom reprend les droits et obligations de Bombardier », selon Me Ducrocq.