Oise : Le député LREM Pascal Bois dénonce un incendie criminel à son domicile et des tags anti-pass vaccinal

MENACES Les inscriptions sur les murs de sa propriété indiquaient : « votez non », en référence au vote de lundi pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal

M.F avec AFP
— 
Le député LREM de l'Oise Pascal Bois.
Le député LREM de l'Oise Pascal Bois. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Les pompiers de l’Oise sont intervenus dans la nuit de mardi à mercredi sur un feu de véhicules survenu dans le garage à l’arrière du domicile du député LREM   Pascal Bois à Chambly. Alors qu’une enquête est en cours, selon la gendarmerie, le député de l’Oise assure que le feu qui a en partie calciné sa voiture personnelle a été déclenché par un « pneu enflammé qui a été jeté ».

Des inscriptions « Votez non » et « Ca va péter ! » ont été peintes sur un mur d’enceinte de son domicile jouxtant le garage, a-t-il ajouté précisant que le contenu renvoyait à des opposants au pass sanitaire, qui « sont en train d’anticiper le vote de lundi sur le pass vaccinal ».

Déjà menacé de mort avec une balle dans un courrier

« Le plus choquant, c’est de s’en prendre au domicile personnel », alors que le vandalisme visant les élus touche « la plupart du temps » les permanences parlementaires, a-t-il relevé.

Le 19 novembre, Pascal Bois avait reçu des menaces de mort dans un courrier contenant une balle, comme plusieurs autres députés de l’Oise. « C’était après le vote sur le pass sanitaire », rappelle-t-il. Pascal Bois dit aussi recevoir une « pluie de mails décriant des attaques aux libertés » dans le cadre de la réponse des autorités à l’épidémie de Covid-19. Il dénonce « la lâcheté, le non-respect de la démocratie » de la part de « ceux qui veulent toujours refaire le match ».