Marseille : Lourde amende pour des propos racistes au Yachting club de la Pointe Rouge

PROCES Christian Tommasini, qui avait appelé à la ratonnade en pleine réunion à la Pointe Rouge, écope de 10.000 euros d’amende pour injure publique à caractère raciale

20 Minutes avec AFP
— 
Le port de la Pointe Rouge à Marseille
Le port de la Pointe Rouge à Marseille — Adrien Max / 20 Minutes

Le caractère public des propos tenus en réunion par l’ancien président du Yachting club de la Pointe Rouge, à Marseille, a finalement été retenu. Le tribunal correctionnel l’a ainsi condamné ce vendredi matin à une amende de 10.000 euros pour injure publique raciale et provocation publique à la haine ou à la violence raciale.

Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné Christian Tommasini «compte tenu de l'incitation à s'armer en vue d'une ''ratonnade'' et des termes méprisants utilisés à l'encontre de personnes du fait de leur origine maghrébine».

Le parquet avait requis trois mois d'emprisonnement avec sursis et 3.000 euros d'amende contre M. Tommasini qui était à l'époque des faits président du Yachting club de la Pointe-Rouge.

L'exception de nullité soulevée par le conseil de M. Tommasini, qui contestait le caractère public des propos tenus, a été rejetée par le tribunal qui a estimé que les séances du conseil portuaire «ne sont pas ouvertes au public mais les propos tenus en son sein ont un caractère public».

M.Tommasini devra également indemniser, au titre du préjudice moral, plusieurs associations qui s'étaient portées parties civiles, dont la Licra ou SOS Racisme, à hauteur de 1.000 euros. La Ligue des Droits de l'homme a également obtenu un euro symbolique d'indemnisation.

Réunion sous l'égide de la métropole

Le 22 février dernier, Christian Tommasini, président bénévole du Yachting club de la Pointe Rouge, au sud de Marseille, assiste à une réunion sur les problèmes rencontrés dans ce port, dont il a en charge la gestion. Cette réunion se tient tout sous l’égide de la métropole d’Aix-Marseille Provence, en présence notamment du vice-président LR de la métropole Didier Réault et de l’adjointe au maire Sophie Roques.

Evoquant le problème des incivilités sur le port de plaisance de la Pointe Rouge, Christian Tommasini tient des propos racistes et véhéments envers les « Arabes » présents aux abords du site.  « Le jour où il faudra s’armer, je serai le premier à aller faire de la ratonnade ! », lance-t-il ainsi. Au cours de cette même réunion, Christian Tommasini se plaint également de voir selon lui, sur le parking du port, « pas un blond, un blanc, un qui est bien comme il faut » mais, au contraire, « que des Arabes ! ».

SOS Racisme, notamment, avait décidé de porter plainte.