Nice : Une femme victime de violences conjugales, un chaton tué, le tribunal condamne un homme à deux ans de prison avec sursis

PROCES A l’audience, le mécanicien originaire de Toudon ne « savait pas comment expliquer » son geste car « il adore les chats »

E.M.
— 
Le tribunal correctionnel de Nice (Illustration)
Le tribunal correctionnel de Nice (Illustration) — E. Martin / ANP / 20 Minutes

Le tribunal correctionnel de  Nice a condamné mardi un homme de 44 ans à deux ans de prison avec sursis, en le reconnaissant coupable de cinq délits, dont acte de  cruauté et   violences conjugales, confirme à 20 Minutes Xavier Bonhomme, procureur de la République à Nice, les informations de Nice-Matin.

« Un chaton mort, un nez cassé et une femme traumatisée pour qu’il comprenne sa problématique alcoolique », relate le journal présent à l’audience en citant la procureure Clémence Bravais. Le mécanicien originaire de Toudon, dans les Alpes-Maritimes, a effectivement commis « un acte de cruauté » en « prenant le chat » et en « l’éclatant par terre », comme il l’explique au tribunal. Le chaton d’un mois est mort. L’homme de 44 ans ne « savait pas comment expliquer » ce geste, parce qu’il « adore les chats en plus ».

Concernant les violences conjugales qui remontent à décembre 2019, le quadragénaire ne reconnaît qu’à moitié ce qui lui est reproché en évoquant des violences réciproques. La procureure avait requis une peine de deux ans d’emprisonnement dont un an avec un sursis avec une période probatoire de deux ans.