Morbihan : Une pharmacienne condamnée pour avoir escroqué 230.000 euros à la CPAM

ESCROQUERIE La quinquagénaire a été condamnée à un an de prison avec sursis

J.G.
Illustration d'une pharmacie.
Illustration d'une pharmacie. — C. Follain / 20 Minutes

Sa trésorerie était au plus bas. Alors pour la renflouer, une ancienne pharmacienne de Pontivy (Morbihan) n’a rien trouvé de mieux que d’escroquer la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), rapporte Le Télégramme. Jugée pour ces faits lundi devant le tribunal correctionnel de Lorient, la quinquagénaire était accusée d’avoir indûment perçu plus de 230.000 euros au préjudice de la CPAM entre 2017 et 2020.

Pour mettre au point son escroquerie, la pharmacienne pensait avoir trouvé la combine en adressant de très nombreuses demandes de remboursement sans que la carte Vitale de l’assuré n’ait été passée. Dans sa pharmacie, ce taux avait ainsi atteint 29 % en 2017 puis 41 % l’année suivante alors qu’il n’est que de 10 % au niveau national.

Elle facturait plus de médicaments que prévu

La quinquagénaire facturait également à la CPAM plus de médicaments que prévu et trichait sur les dates de prescription. Après plusieurs mois d’enquête, les services de l’assurance maladie avaient finalement découvert le pot aux roses.

A l’issue de l’audience, la prévenue a été condamnée à un an de prison avec sursis. Elle devra également rembourser l’intégralité de la somme escroquée à la CPAM et a interdiction pendant dix ans de gérer une entreprise.