Nîmes : Le braquage du club de tir était factice

JUSTICE Le faux braquage du stand de tir en 2015 avait suscité une vive émotion à l’époque

Jérôme Diesnis
— 
Illustration d'un stand de tir dans une armurerie
Illustration d'un stand de tir dans une armurerie — JACK GUEZ AFP

L’affaire avait provoqué une vive émotion et mobilisé les gendarmes pendant plusieurs semaines. En septembre 2015, un homme avait déclaré aux forces de l’ordre qu’il venait d’être victime d’un braquage au stand de tir sur la commune de Laudun, dans le Gard, dont il était l’animateur.

Les gendarmes n’avaient pu retrouver les auteurs… mais avaient fini par découvrir la vérité. Ce prétendu braquage n’avait jamais eu lieu. L’animateur a été condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes à un an de prison avec sursis.

De nombreuses armes non déclarées découvertes chez l’ancien président

A l’audience, il a expliqué avoir suivi les indications du président du club de tir de l’époque. Chez cette personne, les gendarmes lors des perquisitions ont découvert un stock d’armes non déclarées, mais sans lien avec les armes volées au club de tir.

Le président de l’époque a nié avoir eu la moindre responsabilité dans le faux braquage. Il a lui aussi été condamné à un an de prison avec sursis, à l’interdiction de détenir une arme pendant cinq ans et à la destruction des scellés retrouvés lors des perquisitions.