Paris : L'avocat Alex Ursulet mis en examen pour viol sur une ancienne stagiaire

ENQUETE L'ancienne stagiaire explique avoir été violée par l'avocat Alex Ursulet, après un déjeuner où ce dernier se serait montré pressant

20 Minutes avec AFP
— 
Me Alex Ursulet au palais de justice de Paris, le 05 avril 2001 (illustration).
Me Alex Ursulet au palais de justice de Paris, le 05 avril 2001 (illustration). — JACK GUEZ / AFP

Accusé de viol par une ancienne stagiaire,  l’avocat Alex Ursulet a été mis en examen, jeudi, pour « viol par personne ayant autorité » et placé sous contrôle judiciaire, a annoncé une source judiciaire, ce vendredi,  confirmant une information de Mediapart.

Une plainte pour « viol » et « harcèlement sexuel » a été déposée le 25 septembre 2019 par une femme qui avait effectué un stage dans le cabinet parisien de ce pénaliste réputé, ancien défenseur du meurtrier en série Guy Georges ou de l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon, en janvier 2018.

Une confrontation avec la plaignante

Dans sa plainte, elle raconte y avoir été violée par Alex Ursulet, après un déjeuner où ce dernier se serait montré pressant. Elle produit des attestations de témoins et des copies de SMS. Me Ursulet avait de son côté porté plainte pour « dénonciation calomnieuse », mais aussi pour « faux » et « tentative d’escroquerie au jugement ».

Après deux jours de garde à vue en juin 2020 et une confrontation avec la plaignante où « chacun (était) resté sur ses positions », selon le commentaire à l’époque d’une source proche du dossier, le parquet avait ouvert une information judiciaire pour « viol par personne ayant autorité » et demandé sa mise en examen. Alex Ursulet était ressorti libre de l’interrogatoire devant le juge d’instruction, sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mise en examen.

L’avocat radié du barreau de Paris

La mise en examen de jeudi « est la suite logiquement attendue de ce dossier. Il est important que la juge puisse continuer à mener son instruction sereinement », a indiqué à Me Thibault Laforcade, avocat bordelais de la plaignante. « La mise en examen pour viol, c’est dans l’air du temps. Peu importe qu’il n’y ait aucun élément nouveau depuis dix-huit mois ou d’innombrables contradictions et impossibilités, peu importe que rien ne justifie cette mise en examen, ni l’urgence ni le dossier ni rien, c’est comme ça ! », a critiqué Me Marie Burguburu, l’une des avocates de Me Ursulet.

« L’avantage, c’est que cette mise en examen donne à la défense d’Alex Ursulet des droits qu’elle n’avait pas avant (…) Il va donc enfin pouvoir se défendre », a-t-elle ajouté. Le conseil de l’Ordre, saisi des faits, l’avait radié du barreau de Paris le 31 décembre 2019. Une audience sur l’appel de cette décision aura lieu le 20 janvier prochain à la cour d’appel de Paris.