Angers : Un lycée catholique secoué par une affaire d'injures à caractère religieux

RELIGION A Angers, un professeur et un élève portent plainte l’un contre l’autre après des propos tenus par le premier en classe. L’enseignant a été suspendu

J.U.
— 
Illustration d'une salle de classe dans un lycée
Illustration d'une salle de classe dans un lycée —

Ils portent plainte l’un contre l’autre. Au lycée professionnel privé Joseph-Wresinski à Angers, la situation s’envenime entre un enseignant et un élève. D’après le journal Ouest-France, le premier est accusé par le deuxième d’avoir proféré des injures à caractère religieux en classe. Le professeur s’est depuis retourné contre l’adolescent, pour menaces et agression physique et verbale.

La scène se serait déroulée mardi dernier. Selon le quotidien, cet enseignant aurait affirmé devant ses élèves que « les établissements catholiques auraient dû continuer à n’enseigner qu’à des élèves de confession catholique. » Après des remarques de l’assistance, il aurait indiqué à un jeune homme, de confession musulmane, qu’il « pouvait toujours changer de religion ». L’élève, mineur, l’aurait alors bousculé, avant de quitter la classe.

Suspension temporaire

Le professeur, qui estime avoir rappelé des faits historiques en disant que « la France est un pays catholique », reconnaît les propos tenus tout en affirmant avoir fait preuve de second degré. La direction de l’établissement a décidé de le suspendre temporairement en précisant qu’il ne s’agissait pas d’une sanction, mais d’un moyen de « le protéger ». Une enquête est toujours en cours.