Béziers : Une dentiste condamnée à deux ans de prison pour avoir escroqué la CPAM

JUSTICE Le préjudice a été évalué à 400.000 euros par le tribunal correctionnel de Béziers

Jérôme Diesnis
— 
Dans le cabinet d'un dentiste. Illustration.
Dans le cabinet d'un dentiste. Illustration. — Franck Lodi - Sipa

Une ancienne dentiste a été condamnée à deux ans de prison, dont un an ferme, par le tribunal correctionnel de Béziers. Elle devra par ailleurs indemniser les parties civiles (Assurance maladie, MSA et RSI), payer une amende de 30.000 euros.

Le tribunal l’a reconnue coupable d’escroquerie pour un préjudice s’élevant à 400.000 euros de 2011 à 2015. A la suite d’une enquête interne, la CPAM avait relevé plus de 1.900 anomalies, allant de la facturation de multiples prothèses pour un même patient à des doubles facturations en passant par l’utilisation des cartes vitales à des fins personnelles.

Pas de mandat de dépôt

Le ministère public avait requis un mandat de dépôt. Les juges ne l’ont pas suivi. L’ancienne dentiste qui exerçait à l’époque des faits à Agde, a depuis changé de secteur d’activité a pour interdiction d’exercer son ancien métier pendant cinq ans.