Marseille : Le parquet national financier classe sans suite l'enquête sur Samia Ghali

UNE VILLA AU SOLEIL L'enquête portait notamment sur les condition d'acquisition de sa villa située dans le quartier chic surplombant la mer du Roucas Blanc

20 Minutes avec AFP
— 
Samia Ghali, à Marseille, le 4 octobre 2019.
Samia Ghali, à Marseille, le 4 octobre 2019. — Alain ROBERT/SIPA

Voilà un souci de moins pour Samia Ghali​. L’enquête du Parquet national financier ouverte il y a plus de cinq ans à l’encontre de l’élue marseillaise, notamment sur les conditions d’acquisition de sa villa, a été classée sans suite, a confirmé le PNF vendredi, après un tweet de l’ex-sénatrice socialiste.

« Les enquêteurs et les magistrats ont épluché à la loupe mes comptes bancaires, mes crédits, mon patrimoine familial », a expliqué la maire adjointe de Marseille dans un communiqué sur Twitter. « Ils ont examiné dans les moindres détails les conditions d’achat de ma maison et de la piscine construite pas l’ancien propriétaire. Toute ma vie a été scannée et mise à nue, mais il s’agissait d’une transparence nécessaire pour mettre un terme définitif aux attaques dont j’ai été la cible », indique-t-elle. Interrogé, le PNF a « confirmé que ce dossier a fait l’objet d’un classement sans suite en date du 17 novembre 2021 ».

L’élue des quartiers populaires de Marseille était visée depuis mai 2016 par une enquête du PNF sur son patrimoine et notamment surles conditions d'achat de sa villa du quartier chic du Roucas-Blanc, colline surplombant la mer et la corniche. Les enquêteurs s’intéressaient également à des subventions versées à l’époque où Samia Ghali était vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, alors dirigée par le socialiste Michel Vauzelle.