Disparue du Tarn : Condamné à 30 ans pour le meurtre d’Amandine Estrabaud, Guerric Jehanno se pourvoit en cassation

APPEL Guerric Jehanno a été condamné en appel vendredi à 30 ans de réclusion pour le viol et le meurtre d’Amandine Estrabaud, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Il a décidé de se pourvoir en cassation

H.M. avec AFP
— 
Me Simon Cohen, l'un des avocats du jeune maçon.
Me Simon Cohen, l'un des avocats du jeune maçon. — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

« Quand la justice se trompe, elle se trompe toujours deux fois ». C’est le sentiment de Simon Cohen, dont le client Guerric Jehanno a été reconnu coupable vendredi 19 novembre, pour la deuxième fois, du meurtre et du viol d'Amandine Estrabaud, disparue le 18 juin 2013 dans le Tarn. L’avocat annonce que le jeune maçon condamné de nouveau à 30 ans de réclusion criminelle a décidé de se pourvoir en cassation.

La condamnation prononcée par les jurés de la cour d’assises de Haute-Garonne a été conforme aux réquisitions de l’avocat général qui leur avait demandé d’appliquer le principe de « l’intime conviction » qui permet de condamner sur la base d’un faisceau d’indices.

Simon Cohen et Marie-Hélène Pibouleau avaient plaidé pour la défense l’absence de preuves directes incriminant Guerric Jehano.

Amandine Estrabaud était âgée de 30 ans lorsqu’elle a disparu de son domicile de Roquecourbe. Son corps n’a jamais été retrouvé.