Sarreguemines : Prison avec sursis pour le beau-père qui avait secoué un bébé de sept mois

VIOLENCES Le substitut du procureur avait expliqué croire à un geste d'énervement du mis en cause

20 Minutes avec agence
— 
Les quatre frères ont écopé de peines allant de six à douze mois de prison.
Les quatre frères ont écopé de peines allant de six à douze mois de prison. — Jean-Marc Quinet/ISOPIX/SIPA

Le tribunal correctionnel de Sarreguemines (Moselle) a condamné ce lundi un homme de 43 ans à 18 mois de prison assortis d’un sursis simple. Le mis en cause était accusé d’avoir secoué le bébé de sa compagne.

Il avait comparu le 27 octobre pour « violence suivie d’incapacité supérieure à huit jours sur un mineur de moins de 15 ans par une personne ayant autorité sur la victime ». Le jugement avait été mis en délibéré, explique Le Républicain Lorrain.

Des secousses lors d’un jeu

Les faits s’étaient déroulés à Freyming-Merlebach (Moselle) le 15 mars 2015. La victime, une petite fille née grande prématurée, était alors âgée de sept mois. L’ enfant a désormais six ans et souffre d’un trouble du langage, d’épilepsie et d’une malformation à un pied. Durant l’audience, le prévenu avait raconté avoir joué avec le bébé en lui faisant notamment faire l’avion. Il avait expliqué que c’est dans ce contexte qu’il avait secoué la petite fille.

Constatant une dégradation de l’état du bébé peu après, il avait conduit l’enfant à l’ hôpital, où les manifestations du syndrome du bébé secoué avaient été détectées. Le pronostic vital de la victime avait été un temps engagé. Le substitut du procureur, convaincu d’un geste d’énervement du beau-père, avait requis une peine de trois ans d’incarcération, dont un an avec sursis, à son encontre.