Affaire Preynat : L’ex-prêtre, condamné pour des agressions sexuelles sur mineurs, a été arrêté et incarcéré dans la Loire

PEDOCRIMINALITE DANS L'EGLISE L’ex-prêtre avait jusqu’à présent échappé à la détention malgré sa condamnation, invoquant pour cela son état de santé

M.F et Caroline Girardon
— 
Bernard Preynat au Tribunal correctionnel de Lyon, le 13 janvier 2020.
Bernard Preynat au Tribunal correctionnel de Lyon, le 13 janvier 2020. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Bernard Preynat a été arrêté et incarcéré ce mercredi dans la Loire en exécution de sa peine.
  • En mars 2020, l’ancien curé du diocèse de Lyon avait été condamné à 5 mois de prison pour agressions sexuelles sur mineurs mais n’avait pas été incarcéré en raison de son état de santé.
  • 20 mois après, Bertrand Virieux, l’une de ses victimes, fait part de son « sentiment d’aboutissement ». « C’est le point final d’une histoire (douloureuse) qui a débuté quand j’avais 9 ans », explique-t-il à 20 Minutes.

Bernard Preynat derrière les barreaux. Condamné à cinq ans de prison ferme la veille du premier confinement pour agressions sexuelles sur des mineurs, l’ancien curé avait jusqu’alors échappé à la prison en raison de son état de santé. La police a annoncé ce mercredi avoir arrêté l’ex-prêtre dans la Loire. Il a été interpellé le matin même à 9 heures au domicile de sa sœur, chez laquelle il vivait.

« Il a été incarcéré ce jour à la maison d’arrêt de la Talaudière », confirme David Charmatz, le procureur de la République de Saint-Etienne, chargé de mettre en exécution la peine prononcée en mars 2020.

« Le point final d’une histoire commencée à l’âge de 9 ans »

La chambre d'application des peines de Lyon a décidé de rejeter sa demande de suspension de peine, après les résultats de l’expertise médicale ayant conclu que l’intéressé ne « présentait pas de pathologie engageant son pronostic vital ». De plus, « son état de santé n’est pas durablement incompatible avec son placement en détention dans une structure de soins spécialisés pénitentiaires », précise David Charmatz.

« C’est un sentiment d’aboutissement », confie à 20 Minutes Bertrand Virieux, l’une des victimes du père Preynat et co-fondateur de la Parole Libérée. Et d’ajouter : « Je suis satisfait de cette conclusion logique, légitime et justifiée. Cette décision ne souffrait plus d’attendre. J’avais beaucoup de mal à accepter de voir cet homme en liberté en toute impunité, de le savoir couler des jours paisibles entre le Rhône et la Loire. »

Agressé sexuellement alors qu’il était scout dans la paroisse Saint-Joseph Saint-Luc de Sainte-Foy-lès-Lyon, Bertrand Virieux, aujourd'hui âgé de 50 ans, estime que la « décision d’exécution de peine aurait pu prononcer plus tôt ». « Je reste néanmoins satisfait car c’est le point final d’une histoire (douloureuse) qui a débuté quand j’avais 9 ans », conclut-il.

Contacté par 20 Minutes, l’avocat de Bernard Preynat n’a pas pour l’instant pas commenté cette décision.